Mercier & Anjou
15:17 28 novembre 2019 | mise à jour le: 29 novembre 2019 à 13:19 temps de lecture: 3 minutes

Ô Poids Vert : Une pierre, deux coups!

Ô Poids Vert : Une pierre, deux coups!
Le propriétaire d’Ô Poids Vert Michel Aziz travaille à l’ouverture de son épicerie café depuis plus le début de l’année. Photo: Naomie Gelper

En plus d’avoir un espace café, la nouvelle épicerie en vrac Ô Poids Vert souhaite encourager des citoyens à adopter le mode de vie zéro déchet.

Résident du quartier depuis six ans, Michel Aziz se lance en affaires pour la première fois. Celui qui a changé sa manière de consommer depuis dix ans ouvre un café jumelé à une épicerie en vrac, la première dans l’Association des commerçants de Tétreaultville. « Présentement, le zéro déchet, c’est assez niché, estime le propriétaire. C’est pour des gens très environnementalistes et informés, mais on veut aller chercher d’autres personnes et leur faciliter le travail. »

Guider les nouveaux clients

Afin d’attirer de nouveaux adeptes encore non-initiés au mouvement zéro déchet, l’équipe de Ô Poids Vert s’occupe de préparer les commandes des clients. « Quand on fréquente les commerces zéro déchet, il faut avoir du temps, il faut amener nos contenants, pesée les contenants et faire le remplissage, explique Marie-Eve Leroux, la femme de Michel Aziz qui l’épaule dans le projet. Dans le rythme dans lequel on vit, on a pas toujours ce temps là. » 

« On donne une heure à laquelle on veut que le panier soit prêt, puis on passe le passer en boutique. »

– Michel Aziz, propriétaire du café épicerie Ô poids vert

Selon la directrice de l’Association québécoise zéro déchet Elodie Briand, cette option simplifie la vie des gens qui ne sont pas habitués avec ce mode de vie. « Ce qui pourrait décourager les gens à passer au mode zéro déchet est la difficulté de changer ses habitudes, dit-elle. On ne peut pas faire du zéro déchet sans son kit zéro déchet sur soi. »

L’épicerie Ô Poids Vert peut fournir des contenants consignés. « Nos employés s’occupent du nettoyage, de la stérilisation de tous les bocaux, de la peser et du remplissage », souligne Marie-Eve Leroux. Elle ajoute qu’il est également possible d’apporter ses propres contenants.

Ce fonctionnement peut aider pour des gens qui veulent s’initier à ce mode de vie, mais qui ne sont pas équipés pour. « Au début, on ne sait pas toujours quels types de contenants ou quelle quantité on a besoin », mentionne Elodie Briand. 

Revitaliser la rue Hochelaga

La directrice de l’Association des commerçants de Tétreaultville Viviane Caron se réjouit de l’ouverture du café épicerie dans le quartier qui est toujours un désert alimentaire. « Il y avait un besoin dans le quartier qui se faisait ressentir à ce niveau là », pense-t-elle. 

Elle ajoute que le coin café est un autre aspect intéressant du projet puisque c’est une autre demande des citoyens. « Cette année, l’engouement pour les cafés a émergé, dit-elle. Ça ajoute des lieux de rassemblement qu’il n’y avait vraiment pas avant. »

Viviane Caron ajoute que l’épicerie café Ô Poids Vert sera complémentaire à un autre commerce qui ouvrira en même temps, la boutique Terre à soi. « Avant, on avait pas de commerces de proximité écologiques, indique-t-elle. Maintenant, on va en avoir un alimentaire et un non-alimentaire. »

L’épicerie café éco responsable Ô Poids Vert ouvrira le 5 décembre au 8874 rue Hochelaga. La boutique écologique Terre à soi ouvrira le 11 décembre au 8748 Rue Hochelaga.

 

Articles similaires