Mercier & Anjou
11:49 13 janvier 2020 | mise à jour le: 13 janvier 2020 à 11:49 temps de lecture: 3 minutes

Une cinquième édition pour le concours de chant Anjou STAR

Une cinquième édition pour le concours de chant Anjou STAR
Pascal Martineau (au milieu) accompagné de Chloé Leclerc (à gauche) et Anissa Essalihi (à droite), deux élèves de Marie-Prose Musique. Photo : Gracieuseté

Organisé en partenariat avec l’École d’art angevine Marie-Prose, le concours Anjou STAR réunira des jeunes chanteurs de partout au Québec.

Le 18 janvier prochain, une vingtaine d’artistes de 8 à 17 ans performeront sur la scène du Collège Jean-Eudes dans le but de remporter la cinquième édition du concours Anjou STAR.

Toutefois pour son fondateur, Pascal Martineau, l’important n’est pas de gagner, mais plutôt que chacun amène ses aptitudes vocales plus loin. «C’est une occasion pour les jeunes de rencontrer d’autres artistes qui ont la même passion qu’eux, mais aussi des professionnels du milieu», émet-il.

C’est pour cela que le jour du concours, les chanteurs reçoivent des formations. Ils passent également du temps avec chaque membre du jury formé, cette année, de Karim Ouellet, Valérie Lahaie, Fuso et Alexe Gaudreault.

«En plus des formations, les jeunes ont des tests de son, se font maquiller et coiffer. On veut vraiment qu’ils soient encadrés comme s’ils faisaient le Centre Bell.»

– Pascal Martineau, fondateur d’Anjou STAR

Les inscriptions pour Anjou STAR ont débuté à la fin de l’été et les auditions ont eu lieu à la mi-décembre où les finalistes pour chacune des deux catégories (8-12 ans et 13-17 ans) ont été choisis.

Un nouveau défi

Comme nouveauté cette année, les 21 finalistes chanteront deux fois plutôt qu’une le soir du concours, car ils entonneront tous ensemble un pot-pourri (medley) d’une durée d’une douzaine de minutes. «On voulait qu’en plus de leur numéro solo, les jeunes partagent la scène avec le président d’honneur qui est Karim Ouellet», affirme le fondateur qui a grandi et vit toujours à Anjou.

Ce numéro qui ouvrira la soirée du 18 janvier est un grand défi pour les finalistes, admet Pascal Martineau. Chacun a reçu sa partie de la chanson auparavant, mais c’est seulement la journée même que tous pratiqueront pour la première fois ensemble. «C’est un gros risque, mais on a pas vraiment le choix étant donné que certain finalistes viennent de vraiment loin au Québec», indique celui qui a également créé Marie-Prose Musique il y a deux ans.

«Avant c’était un concours beaucoup plus local, mais maintenant la plupart des finalistes viennent de loin : autant du Saguenay, de Québec, de la Rive-Sud ou de la Rive-Nord.»

– Pascal Martineau

Pascal Martineau explique qu’il a fondé l’École Marie-Prose à Anjou pour répondre à un besoin criant d’options artistiques dans l’arrondissement. «Des écoles de danse, il y en avait un peu plus, mais en terme de chant ou d’instrument, il y avait absolument rien», dit-il.

La Finale d’Anjou STAR 2020 aura lieu ce 18 janvier, au Collège Jean-Eudes (3535 boulevard Rosemont, Montréal) à 19h30. Des billets seront en vente à la porte.

Articles similaires