Mercier & Anjou
13:50 29 mai 2020 | mise à jour le: 29 mai 2020 à 14:08 temps de lecture: 3 minutes

Un incendie criminel retarde la construction de logements sociaux

Un incendie criminel retarde la construction de logements sociaux
Photo: Gracieuseté – Alexandre LafranceDes pompiers éteignent le feu déclenché le 23 mai à l’angle des rues Desmarteau et Sherbrooke Est.

Un incendie d’origine suspecte déclenché sur le chantier d’un bâtiment en construction retardera les travaux de construction de 39 logements destinés aux handicapés visuels à faible revenu.

L’incendie retardera de trois mois l’échéancier du projet de La Fondation des Aveugles du Québec (FAQ).

«L’emménagement était prévu pour septembre 2020. Avec l’incident, il faut ajouter trois mois», se désole Joanne Groulx d’Atelier habitations Montréal, le groupe de ressources techniques qui développe le projet.

Réalisé dans le cadre du programme AccèsLogis Québec, les Habitations de la Fondation des Aveugles du Québec seront situées au 9050 rue Sherbrooke Est et compteront à terme 39 logements.

La FAQ gère présentement 88 autres appartements semblables dans Mercier, Hochelaga et Rosemont, indique le directeur général, Ronald Beauregard.

En plus de retarder l’échéancier, le feu a un impact financier sur le projet, précise Joanne Groulx. «Le sinistre est couvert par les assurances de l’entrepreneur, mais c’est sûr que c’est un prêt avec du financement et des intérêts, donc on prolonge ces coûts», émet-elle.

Feu criminel

Le 23 mai vers 18h30, le Service de sécurité incendie de Montréal a été appelé pour un feu de bâtiment à l’angle des rues Sherbrooke Est et Desmarteau.

«Les pompiers ont remarqué qu’il y avait plusieurs foyers d’incendie, ce qui indiquait que c’était un incendie criminel», rapporte l’agent relationniste médias du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) Véronique Comtois.

Une enquête est en cours au volet des incendies criminels, ajoute-t-elle.

«On voulait qu’un message soit véhiculé sur les réseaux pour dire que ce ne sont pas des condos qui sont construits là.»

— Joanne Groulx, chargée de projet

Pourquoi?

Des individus se seraient immiscés à l’intérieur du bâtiment en construction après avoir enlevé le placardage au rez-de-chaussée. Ils auraient ensuite allumé les feux, explique Joanne Groulx.

On ignore le motif qui a poussé les individus à avoir incendié l’endroit. «Est-ce qu’ils ont squatté? Est-ce que c’est mal intentionné? On ne sait pas, énonce la chargée de projet. Les gens pensaient peut-être que c’était des condos.»

L’équipe d’Atelier habitations Montréal tient à informer les citoyens du quartier qu’il s’agit d’un projet de logements sociaux. «Ça a peut-être un look de condos parce que c’est une construction neuve et qu’on suit les règles de construction du programme AccèsLogis, mais c’est quand même dédié à une population collocative», affirme Joanne Groulx.

Articles similaires