Mercier & Anjou
16:36 18 septembre 2020 | mise à jour le: 23 septembre 2020 à 16:27 temps de lecture: 4 minutes

Logement social : L’entente de principe est «une bonne nouvelle», selon Infologis

Logement social : L’entente de principe est «une bonne nouvelle», selon Infologis
Photo: Naomie Gelper/Métro MédiaUne jeune citoyenne âgée de 11 ans écrit qu’elle attend un logement social depuis 10 ans.

Le comité logement Infologis de l’est de l’île-de-Montréal attendait depuis longtemps l’entente de principe conclue jeudi entre Québec et Ottawa dans le dossier du logement social et abordable. Cependant, l’organisme estime que les besoins sont tellement importants qu’il faudra en faire plus.

Cette entente permettra le transfert des fonds fédéraux au gouvernement du Québec en vertu de la Stratégie nationale sur le logement.

Les sommes doivent permettre la construction sur 10 ans de plusieurs milliers de logements. Québec demeurait jusqu’à maintenant la seule province à ne pas avoir reçu sa part du gâteau, estimée à environ 1,4 G$.

Pour le moment, il est encore difficile d’indiquer ce que cela signifie concrètement pour les résidents de l’est de Montréal, affirme le responsable du service juridique aux locataires à Infologis, Jean-Christophe Bureau.

«Il faut attendre les annonces, dit-il. On s’attend tout de même à ce que cela représente la construction de quelques centaines de logements sociaux supplémentaires à ce qui est actuellement prévu dans l’est de Montréal.»

M. Bureau espère que cette entente sera le signal de départ pour la construction de 50 000 logements sociaux en cinq ans réclamée depuis des années par Infologis et le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU).

Selon le comité logement, cela permettrait notamment à des ménages qui dépensent actuellement plus de 50% de leurs revenus pour se loger de se sortir d’une grave précarité.

«Nous sommes impatients d’entendre le premier ministre, François Legault, et la ministre québécoise des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, confirmer que ces sommes serviront à construire de nouveau logements sociaux.» -Jean-Christophe Bureau, responsable du service juridique aux locataires à Infologis

Situation inquiétante dans Mercier

L’embourgeoisement qui affectait principalement les quartiers centraux de Montréal touche actuellement l’est de Montréal, plus particulièrement le quartier de Mercier, souligne Jean-Christophe Bureau.

«Bien que les gens voient souvent d’un bon œil l’embellissement du quartier, il faut rappeler que ce processus pousse systématiquement les locataires, en particulier les plus démunis, à quitter le quartier, car plusieurs sont chassés par une reprise de logement ou une éviction et les autres ne peuvent pas supporter les hausses des loyers», émet-il.

Le Rapport annuel de gestion du Tribunal administratif du logement [nouvelle appellation de la Régie du logement], publié jeudi, dévoile que le nombre de dossiers en reprises de logement a augmenté de 40%.

Le nombre de dossiers pour l’agrandissement ou la subdivision de logements a quant à lui augmenté de 400% pour l’ensemble du Québec.

«Presque la totalité de ces demandes se conclut par l’éviction de locataire. Les loyers grimpent en flèche. Il y a peu de logements disponibles. Ceux-ci sont souvent en mauvais état, et la discrimination lors de la recherche de logement fait rage», précise Jean-Christophe Bureau.

Il ajoute que, dans certains quartiers, le nombre de logements disponibles avec deux ou trois chambres à coucher ou plus est de 0%. «Évidemment, dans un contexte d’extrême rareté, la discrimination lors de la recherche de logement est très présente. Et il n’est pas rare de voir un loyer augmenter de plusieurs centaines de dollars entre le départ d’un locataire et l’arrivée d’un nouveau.»

Selon le comité logement Infologis de l’est de Montréal, la construction de logements sociaux est le meilleur moyen qui existe pour lutter contre la crise du logement actuelle, et plus largement la pauvreté.

348 ménages

Ce sont 348 ménages qui sont actuellement sur la liste d’attente d’Infologis pour obtenir un logement social. Parmi ceux-ci, plusieurs sont inscrits sur différentes listes d’attentes.

Articles similaires