Mercier & Anjou
17:17 11 mars 2021 | mise à jour le: 11 mars 2021 à 17:17 temps de lecture: 3 minutes

Vaccination: les organismes communautaires d’Anjou aident les aînés

Vaccination: les organismes communautaires d’Anjou aident les aînés
Photo: Archives/Métro MédiaLes organismes communautaires d'Anjou aident les aînés à aller se faire vacciner

Des organismes communautaires d’Anjou ont mis en place un service d’accompagnement permettant aux aînés d’aller se faire vacciner.

Depuis le 1er mars, le Service d’aide et de référencement Aîné (SARA) d’Anjou prend des rendez-vous pour les aînés, assure leur transport au centre de vaccination du Stade Olympique, les accompagne durant l’opération et les ramène chez eux. Jusqu’au mardi 9 mars, 19 personnes avaient déjà reçu ce service auprès du SARA.

L’organisme Carrefour Solidarité Anjou (CSA) offre aussi le service aux personnes aînées ainsi qu’aux immigrants ayant de la difficulté à communiquer en français ou à se déplacer. Ils sont servis dans plusieurs langues parmi lesquelles l’anglais, l’arabe, le portugais, l’espagnol mais aussi le français.

«Ça permet de pouvoir accompagner du monde et, sous préavis de 24 h, on pourra également avoir des bénévoles qui parlent d’autres langues», explique Rodah Doudou, coordonnatrice au CSA.

Personnes de 70 ans et plus

Concertation Anjou, la table de concertation locale intersectorielle et multiréseaux de l’arrondissement, collabore également au projet. Son directeur général, Robert Lalancette, rappelle que la clientèle qui se fait vacciner est composée de personnes de 70 ans et plus, dont beaucoup n’ont pas nécessairement accès à Internet pour s’inscrire en ligne.

«Le numéro de téléphone pour se faire vacciner est très achalandé et c’est plus simple de parler directement avec un organisme qui peut vous aider à prendre rendez-vous et un bénévole va aller vous chercher», a-t-il résumé. Il n’a pas manqué de préciser que c’est surtout pour les personnes ayant de la difficulté soit pour prendre un rendez-vous ou pour se déplacer.

Déficit de plages horaires

Le défi auquel sont présentement confrontés les organismes dans cette offre de service est le manque de plages horaires, a reconnu Chantal Gagnon, directrice générale du SARA. Ce constat est aussi partagé par M. Lalancette.

Interrogé sur la situation, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Est-de-Île-de-Montréal a répondu à Métro que, entre le 1er et le 7 mars, 20 366 personnes ont été vaccinées au stade olympique. Le nombre de personnes vaccinées représente le nombre de doses de vaccins reçues, spécifie Christian Merciari, conseiller en communication au CIUSSS-EIM.

«Nous ajustons nos plages horaires selon le nombre de vaccins que nous recevons», réitère M. Mercari. Il invite la population à visiter régulièrement le site Québec.ca/vaccincovid pour vérifier si de nouvelles plages horaires sont disponibles.

Pour avoir le service d’accompagnement auprès du SARA d’Anjou, les personnes intéressées peuvent communiquer au 514-351-2517, poste 103; et  au  514-292-2782 pour le CSA.

Articles similaires