Mercier & Anjou

À la Crèmerie du bonbon plaisir, le bonheur est dans la glace

La Crèmerie du bonbon plaisir. Photo: Caroline Lefer-Palos / Métro média

Pour Stéphane Landry et Lyza Fréchette, propriétaires de la Crèmerie du bonbon plaisir, la plus grande des aventures a commencé par la plus petite des annonces.

Il y a six ans, le couple Landry-Fréchette ne pensait pas un jour ouvrir son propre commerce. Stéphane travaillait dans la construction et Lyza au gouvernement du Québec. Puis, un jour, les deux lisent dans le journal une petite annonce de crèmerie à vendre qui pique leur curiosité.

«On a téléphoné sans savoir où c’était, raconte aujourd’hui Lyza Fréchette. On ne connaissait même pas Tétreaultville, on pensait que c’était à la campagne.»

Ils visitent tout de même le local situé dans l’est de Montréal. C’est le coup de foudre. Ils décident dès lors de se lancer dans l’aventure. Ils ont acheté le commerce le 15 mars 2015 et le 1er avril, ils ouvraient déjà leur crèmerie. «On s’est dit « let’s go! On est capables ».» En deux semaines, ils ont démissionné de leurs emplois respectifs, ont trouvé des fournisseurs, fait le transfert de propriété et parti leur commerce.

Partager du bonheur

Étant donné que Lyza Fréchette avait passé de nombreux étés à travailler dans une crèmerie, le couple d’entrepreneurs ne partait pas de zéro. «Je n’ai eu qu’un seul emploi étudiant, et c’était dans une crémerie.»

Cette expérience leur a permis de concocter leur menu qui a depuis évolué. Six ans plus tard, ont-ils des regrets vis-à-vis cet important changement de cap? Pas du tout.

«On a bien du plaisir, affirme Lyza Fréchette. Ce que j’aime le plus dans mon métier, c’est le manque de routine et l’occasion de rendre les gens heureux. C’est le bonheur quand on vient manger une glace, c’est pas comme aller à la pharmacie parce qu’on est malade. Les enfants rentrent avec des étoiles dans les yeux.»

Toujours aussi passionnée, elle confie ne pas avoir l’impression d’aller travailler, mais d’aller prendre du plaisir. Si le couple travaille 12 heures par jour, sept jours sur sept durant la saison estivale, ils profitent de l’hiver pour se reposer en famille. «L’hiver, on ne fait rien. On en profite pour voyager et passer du temps en famille. On passe du temps de qualité avec nos enfants qu’on ne voit pas beaucoup l’été.»

Anciennement située au 2578 rue des Ormeaux, la Crèmerie du bonbon plaisir a profité de l’hiver pour déménager au 2328 de la même rue. Le nouveau local est trois fois plus grand que celui qu’elle occupait.

La Crèmerie du bonbon plaisir

2328, rue des Ormeaux

(514) 564-2641

Articles récents du même sujet