Mercier & Anjou

Ray-Mont Logistiques: le PDG surpris par la sortie du chef du PQ

Mobilisation 6600 Parc-Nature MHM tiendra une manifestation contre le projet de Ray-Mont Logistiques le 18 septembre à 13 h, à laquelle participera Paul St-Pierre Plamondon du PQ, ainsi qu’Alexandre Leduc et Gabriel Nadeau Dubois de Québec solidaire. Photo: Jason Paré, Métro Média

Le président- directeur général de Ray-Mont Logistiques se dit surpris que le chef du Parti québécois (PQ) affirme que l’entreprise «manque de transparence» dans l’élaboration de son projet de plateforme de transbordement de marchandises dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve.

Charles Raymond, se dit d’autant plus étonné par les propos du chef du PQ, puisque son « équipe a rencontré son chef parlementaire, Joël Arseneau, pour répondre à toutes ses questions. »

Le chef du PQ, Paul St-Pierre Plamondon, a fait cette affirmation lors d’une entrevue avec Métro. Il compte déposer une motion à l’Assemblée nationale afin de forcer la tenue d’un Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) pour le projet de Ray-Mont Logistiques.

M. Raymond admet qu’il est «normal que tous les détails du projet ne soient pas connus, puisque nous travaillons activement avec la Ville de Montréal, des citoyens du secteur et des experts externes pour bonifier le projet et développer en concertation avec eux les mesures de cohabitation.»

Le [ministère de l’environnement] doit prendre pleinement en charge les responsabilités qui lui incombent dans ce dossier. »

Pierre Lessard-Blais

En juin dernier, l’entreprise a accepté de repousser les travaux « majeurs » afin de participer à un groupe de travail thématique (GTT) au sein de l’instance Concertation Assomption Sud-Longue-Pointe (ASLP), dont les recommandations finales doivent être élaborées le 29 septembre prochain.

Un projet nébuleux

Représentante citoyenne sur le GTT, Anaïs Houde trouve elle aussi que le plan de Ray-Mont Logistiques n’est pas clair.

« Il n’y en a pas de projet, dit-elle de but en blanc. Après toutes ces semaines de travail, ça n’a pas avancé. »

Également membre du groupe Mobilisation 6600 Parc-Nature MHM s’opposant à la plateforme de transbordement de Ray-Mont Logistiques, Mme Houde se réjouit que le PQ souhaite présenter une motion afin de contraindre l’entreprise de déposer un projet «dans un certain délai» afin qu’il soit étudié.

Réaction politique

Le jour même de la déclaration de Paul St-Pierre Plamondon, le député d’Hochelaga, Alexandre Leduc, déposait une pétition de plus de 8000 signatures demandant au ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charrette, d’appliquer son pouvoir discrétionnaire et d’exiger une étude environnementale sur le projet de Ray-Mont Logistiques.

Concernant la motion du PQ, le député de Québec solidaire affirme qu’il aimerait beaucoup qu’elle soit approuvée, mais doute que le gouvernement l’appuie.

«C’est très rare qu’une motion de l’opposition soit adoptée, mais il faut la voir comme une pierre de plus dans la construction d’un rapport de force », soutient M. Leduc.

Déçu de la réponse obtenue auprès du ministre de l’Environnement, le maire de MHM, Pierre Lessard-Blais, n’a pas commenté directement l’idée du PQ, mettant plutôt l’accent sur la position de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, qui « appuie notre demande concernant une étude d’impact et un éventuel BAPE. » Le ministre de l’Environnement n’avait pas encore répondu à nos questions.

Dans une précédente version du texte, il était indiqué que les recommandations du GTT « doivent être remises le 29 septembre prochain. » En réalité, ces recommandations finales seront élaborées lors de la rencontre du 29 septembre.

Articles récents du même sujet