Mercier & Anjou

Modification du trajet de l’autobus 32 : un an plus tard, la grogne persiste

Les résidentes du quartier Guylaine Laroche et Lucie Turcotte s’opposent au nouveau trajet de l’autobus 32. Photo: Jason Paré, Métro

Afin de sécuriser les abords des écoles du secteur, le trajet de l’autobus 32 a été modifié l’automne dernier, provoquant la grogne de certains résidents. Un an plus tard, ces derniers n’en démordent pas, ce changement suscite, selon eux, des enjeux de sécurité et de nuisance.

L’autobus de la Société de transport de Montréal (STM) empruntait auparavant la rue Turenne. Interpellé par l’école Saint-Fabien afin d’étudier la possibilité d’implanter des mesures d’apaisement de la circulation aux abords de son annexe sur la rue Bossuet, l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve a décidé d’implanter des dos d’âne sur la rue Turenne.

« Ceux-ci étant toutefois incompatibles avec le passage d’un autobus (bruit, mouvement, déséquilibre de passagers), il a été proposé de déplacer le circuit vers la rue De Jumonville », indique l’arrondissement MHM.

Pourtant, certains circuits de la STM ailleurs dans la métropole passent bel et bien sur des rues ayant des dos d’âne.

Interrogée à ce propos, la STM répond que la modification du trajet de l’autobus 32, prise conjointement avec l’arrondissement, ne repose pas uniquement sur la présence des dos d’âne, mais également sur la révision « prochaine » de l’aménagement et de la vocation de la rue.

Si aucun projet de réaménagement n’est prévu sur la rue Turenne « pour le moment », l’arrondissement confirme qu’il souhaite intervenir « d’ici quelques années » sur cette rue dans le cadre du Programme de sécurisation des abords des écoles de la Ville de Montréal.

Le rétrécissement de la chaussée, de même que la construction de trottoirs élargis et de saillies de trottoir aux intersections sont à prévoir, des aménagements « incompatibles avec le passage d’un autobus de la STM ».

Un changement qui dérange

Depuis cette modification « sans préavis », une vingtaine de résidents font pression sur l’arrondissement afin que le trajet revienne comme avant.

Habitant dans le secteur depuis 30 ans, Guylaine Laroche affirme que le passage régulier des autobus est très dérangeant.

La résidente et deux de ses voisines rencontrées par Métro, considèrent que la portion de la rue Lacordaire, entre De Jumonville et Turenne, est très étroite, au point, selon elles, que deux autobus ne peuvent se croiser. Une situation encore plus problématique en hiver, ajoutent-elles.

CPE Carcajou

Si la modification du trajet de l’autobus 32 sécurise le débarcadère de l’école Saint-Flavien et l’accès sud du parc Pierre-Bédard, le circuit de la STM passe désormais devant un centre de la petite enfance.

Une situation que Guylaine Laroche qualifie d’incohérente.

L’arrondissement se dit bien au fait de la présence du CPE Carcajou à l’intersection des rues Bossuet et De Jumonville et sait que des discussions ont été tenues à ce sujet.

« Il a été convenu que l’enjeu de sécurité au coin de la rue Turenne était plus préoccupant considérant qu’il y a présence de deux écoles et que les jeunes les fréquentant sont davantage aptes à s’y rendre à pied et de manière autonome. La clientèle du CPE, moins nombreuse, est pour sa part toujours accompagnée », explique l’arrondissement.

Il n’a pas été possible de parler à la directrice du CPE avant la mise en ligne de cet article.

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet