Mercier & Anjou

Les enjeux de la lutte électorale dans l’arrondissement d’Anjou

Kettly Beauregard tente de déloger Luis Miranda, maire d’Anjou depuis 1997. Photo: Gracieuseté/Projet Montréal

Espaces verts, maison de la culture et prolongement de la ligne bleue du métro sont trois enjeux majeurs dans le cadre de la lutte électorale dans l’arrondissement d’Anjou.

Première femme noire élue au conseil municipal de Montréal en 1994, Kettly Beauregard tentera le 7 novembre, sous la bannière de Projet Montréal, de déloger Luis Miranda, maire d’Anjou depuis 1997.

La candidate affirme bien connaître le secteur, habitant à proximité depuis une dizaine d’années.

Luis Miranda mise de son côté sur son expérience, affirmant très bien connaître ses dossiers.

Golf d’Anjou

Luis Miranda déplore qu’on le fasse passer pour un « anti-environnemental ». Le maire sortant soutient que l’arrondissement a planté près de 3000 arbres au cours des quatre dernières années et prévoit d’en planter 1500 de plus en 2022.

Il ajoute que c’est lui, et personne d’autre, qui a permis la création du parc linéaire Jean-Desprez.

Concernant le Club de Golf Métropolitain Anjou, Luis Miranda dit souhaiter que la portion nord soit rattachée au parc-nature du Boisé-d’Anjou, mais il affirme que le reste du terrain ne peut pas être transformé en parc, puisque rien n’y « pousse si tu ne l’arroses pas ». 

Il ajoute que même si ce secteur est développé, les nouveaux bâtiments qui y seraient construits pourraient très bien être dotés de toits verts.

Kettly Beauregard est convaincue de son côté que ce qui reste du golf peut être décontaminé pour être transformé en espace vert afin d’être intégré au boisé. Elle propose également qu’un parc d’attractions intérieur soit aménagé dans le parc industriel de l’arrondissement.

Luis Miranda, maire d’Anjou depuis 1997.

Maison de la culture

Kettly Beauregard remet en question la volonté réelle de Luis Miranda de construire une maison de la culture, affirmant qu’il aurait très bien pu le faire sans l’accord ou la collaboration de la ville-centre.

« Si M. Miranda voulait faire une maison de la culture, il l’aurait fait bien avant. »

Luis Miranda soutient pourtant qu’une somme de 9 M$ avait été budgétée par l’arrondissement pour ce projet et qu’un terrain a été acheté au coin des boulevards Louis-H. La Fontaine et Châteauneuf pour le réaliser.

« Du temps de Denis Coderre, il a accepté qu’on aille de l’avant. C’est Projet Montréal qui nous a empêchés de le faire quand ils ont pris le pouvoir. »

Station Anjou

Lors du point de presse du 14 septembre où Luis Miranda a donné son appui à Denis Coderre, ce dernier avait indiqué son intérêt pour que la future station de métro Anjou ait deux édicules de chaque côté de l’autoroute 25 au lieu d’un seul, actuellement prévu sur le terrain des Galeries d’Anjou.

Mme Beauregard n’a pas voulu se prononcer sur cette idée, disant qu’il était trop tôt pour le faire.

Lorsqu’on demande à Luis Miranda si Québec montre de l’ouverture à cette proposition, il affirme que du carottage a été fait récemment dans le secteur et qu’il ne serait pas étonné qu’une annonce soit faite dans ce sens par le gouvernement avant les élections provinciales prévues l’automne prochain.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Mercier & Anjou.

Articles récents du même sujet