Mercier & Anjou

École d’Anjou: des citoyens dénoncent l’accumulation de déchets

Jacques Laurin, un résident exaspéré par la malpropreté autour de l’école secondaire d’Anjou. Photo: Jason Paré, Métro Média

Les déchets s’accumulent autour de l’école secondaire d’Anjou, au grand dam de certains citoyens.

Masques sanitaires, boîtes de jus, assiettes de carton, bouteilles de plastique et autres détritus jonchent le sol un peu partout sur les installations de cette école située à la frontière des arrondissements Anjou et Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, mais également dans les espaces verts environnants.

C’est ce que Métro a pu constater lors d’une visite des lieux le 12 novembre avec deux résidents du secteur.

Habitant à proximité, Hélène Bélanger soutient ramasser fréquemment des déchets. Des détritus qu’elle dépose ensuite dans des sacs à poubelle à l’entrée de l’administration de l’établissement scolaire. 

«Je fais une collecte une journée et le lendemain c’est à refaire», déplore-t-elle.

Dimanche dernier, Hélène Bélanger a ramassé les déchets sur le terrain de soccer de l’école et les a laissés devant l’entrée de l’établissement.

Un directeur est venu la questionner un jour à ce sujet, mais Mme Bélanger n’a pas eu l’impression qu’on la prenait au sérieux. 

Même son de cloche du côté de son conjoint, Jacques Laurin, disant que la direction de l’école «s’est montrée irritée et a insisté sur le fait que cette situation n’était pas de sa responsabilité».

M. Laurin raconte avoir fait des demandes au 311 et tenté de joindre à plusieurs reprises les élus de l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve par courriel et par téléphone, mais sans obtenir de réponse.

L’arrondissement confirme de son côté que sa demande au 311 a été transmise au cabinet des élus «afin qu’il obtienne une réponse, comme il le demandait dans sa requête».

Joint par téléphone, le gestionnaire administratif de l’école secondaire d’Anjou, Julien Deschênes, a été avare de commentaires, indiquant que ces questions devaient être transmises au Centre de services scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSSPI), mais a tout de même affirmé que des mesures avaient été mises en place et qu’il y avait une belle amélioration depuis.

Un problème récurrent

Selon la directrice du CSSPI, Valérie Biron, différents facteurs peuvent expliquer la présence de déchets sur le terrain de l’école secondaire d’Anjou : « grands vents qui déplacent les déchets du quartier dans ce vaste espace ouvert, élèves encouragés à dîner à l’extérieur dans le contexte COVID, port du masque en tout temps pour tous les élèves et le personnel ».

«L’école étant sensible à cette situation, on a augmenté la fréquence du ramassage sur le terrain depuis la rentrée. Les concierges font ainsi une tournée à l’extérieur le matin, le midi et à la fin des classes», indique Mme Biron.

Elle ajoute que «l’équipe-école» sensibilise les élèves à l’importance de la propreté et de la civilité et que «les élèves du comité environnement seront sous peu mis à profit pour sensibiliser leurs camarades».

Du côté de l’arrondissement, on précise que deux poubelles ont été installées dans le secteur en juin dernier, et que des employés ont nettoyé le week-end dernier le passage piéton entre la rue Honoré-Beaugrand et la place Fonteneau.

L’arrondissement ajoute que la propreté autour des écoles secondaires est un problème récurrent «qui a été accentué avec le port du masque obligatoire dans le contexte de la COVID-19», rappelant qu’en vertu du règlement sur les nuisances, les écoles doivent s’assurer de maintenir un terrain propre.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Mercier & Anjou.

Articles récents du même sujet