Mercier & Anjou

PSPP dans Bourget: un impact sur les intentions de vote pour le PQ?

Photo: iStock

Selon les plus récentes projections de la plateforme Qc125, les intentions de vote pour le Parti québécois (PQ) dans Bourget ont augmenté de 6% à la suite de l’annonce de la candidature de son chef, Paul St-Pierre Plamondon.

Ainsi, le PQ passe de 15 à 21%, aux dépens de Richard Campeau, de la Coalition avenir Québec (CAQ), qui descend de 39 à 31%. Du côté de Québec solidaire (QS), les intentions de vote demeurent les mêmes à 27%.

Le créateur de ce modèle statistique de projection électoral, Philippe J. Fournier, rappelle que cela demeure une hypothèse et qu’elle ne se concrétisera pas nécessairement. L‘analyste politique précise également qu’il n’a pas eu accès à de sondages spécifiques à Bourget depuis que Paul St-Pierre Plamondon a annoncé sa candidature.

Ainsi, si, selon les probabilités, la candidature du chef pourrait faire mousser les votes du PQ dans Bourget, plusieurs données sont encore manquantes.

Ce n’est pas vrai qu’un chef a toujours un effet positif – parlez-en avec Pauline Marois dans Charlevoix et Jean-François Lisée dans Rosemont –, mais souvent, il y a un effet positif. Et donc, comment on évalue ça, on regarde les précédents dans le passé. On regarde comment les chefs apportent une surperformance du parti par rapport par exemple aux moyennes régionales et nationales.

Philippe J. Fournier, Qc125

Un appui faible sur l’île

Malgré cela, toujours selon les projections de Qc125, la probabilité que la CAQ remporte les élections dans Bourget est de 69%.

«Non seulement la CAQ mène dans tous les sondages, mais quand on prend le découpage régional des sondages et qu’on regarde ce qui se passe dans Montréal, il n’y a rien qui nous dit que le PQ a augmenté ses appuis à Montréal depuis les élections, explique M. Fournier. Absolument rien. Il n’y a aucune donnée démographique, aucun sondage local ou national.»

Il ajoute que lorsqu’on regarde les tendances, le PQ ne fait que descendre sur l’île de Montréal depuis deux décennies.

Je ne prédis pas le futur, je regarde la situation présente. S’il y avait une élection demain dans Bourget où Paul St-Pierre Plamondon se présentait, je ne pourrais pas le mettre gagnant. S’il gagnait, ce serait une énorme surprise.

Philippe J. Fournier, Qc125

Est versus ouest

L’analyste politique attend également les données du recensement de 2021 afin de peaufiner ses projections pour élaborer un profil démographique des électeurs de Bourget, majoritairement francophones.

Selon lui, la partie à l’ouest du tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine devrait voter QS comme elle l’a fait à la dernière élection. C’est à l’est du tunnel que les élections pourraient se jouer et qu’une bataille pourrait se tenir entre la CAQ et le PQ, explique-t-il.

Est-ce que le REM de l’Est pourrait avoir un impact sur les élections? M. Fournier ne peut pas le dire encore.

Le coup de dés que joue Paul St-Pierre Plamondon en se présentant dans Bourget rappelle à M. Fournier les élections de 2020 au Nouveau-Brunswick. Le chef libéral Kevin Vickers s’était présenté dans la circonscription de Miramichi, où il a grandi.

Kevin Vickers n’a pas réussi à se faire élire dans la circonscription de Miramichi aux élections de 2020 et les libéraux ont perdu du terrain, passant de 20 députés à 17.

«Ce n’était pas du tout une bonne circonscription pour les libéraux. La pensée de M. Vickers, c’était « si je gagne, c’est parce que mon parti a bien performé. Si mon parti n’a pas bien performé, et si je perds, je n’aurai pas besoin de démissionner ».»

Ainsi, si Paul St-Pierre Plamondon gagne dans Bourget, cela signifiera que le PQ a eu une très bonne élection, conclue M. Fournier.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Mercier & Anjou.

Articles récents du même sujet