Mercier & Anjou

Verdissement: canopée et agriculture urbaine dans MHM

La CCHM fait pousser de la salade le long d’un bâtiment industriel de la rue Hochelaga. Photo: Jason Paré, Métro

Trois organismes de l’arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve se partageront une somme de 278 524 $ pour améliorer l’accès aux aliments sains et développer l’agriculture urbaine.

Cette contribution financière est réalisée dans le cadre d’une entente visant à soutenir des projets pour l’essor du secteur bioalimentaire et la réalisation d’actions structurantes sur le territoire montréalais, signée conjointement par la Ville de Montréal et le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) en septembre 2019.

«En janvier 2021, cette entente a été prolongée jusqu’en mars 2023» peut-on lire dans le sommaire décisionnel du conseil municipal du 24 janvier.

«La crise sanitaire et économique de la COVID-19 a démontré encore davantage à quel point ce secteur est névralgique dans une optique de résilience et d’autonomie alimentaire, soutient la Ville de Montréal dans ledit document. La pandémie a eu pour effet, d’une part, d’exacerber certains défis et enjeux auxquels fait face le secteur bioalimentaire et, d’autre part, de stimuler la demande des consommateurs pour des produits locaux.»

À la suite d’un appel à projets lancé en août 2021, huit projets ont été retenus, dont trois dans l’arrondissement MHM.

Alimentation locale

Sur les 278 524 $, plus de 78 500 $ seront versés au Conseil des industries bioalimentaires de l’Île de Montréal (CIBÎM) afin de permettre l’approvisionnement en produits locaux pour les Centres de la petite enfance (CPE) de Montréal.

Un total de 100 000 $ est quant à lui destiné à la Cuisine collective Hochelaga-Maisonneuve (La CCHM) pour la production de fruits et légumes en zone industrielle afin d’offrir un approvisionnement local pour les milieux les plus fragiles de l’est de Montréal.

Enfin, un autre 100 000 $ sera octroyé à l’entreprise d’économie sociale Food’Elles pour l’intégration d’une cuisine professionnelle à l’appareil productif actuel de l’organisme pour répondre à la demande corporative tout en améliorant la formation de leurs cheffes cuisinières issues de la diversité.

«Avec l’augmentation des prix à l’épicerie et la crise climatique, développer l’agriculture urbaine et favoriser une alimentation locale et saine est prioritaire», a affirmé sur Facebook le maire de l’arrondissement, Pierre Lessard-Blais.

Plantation d’arbres

Dans le même sommaire décisionnel, on peut lire que 1189 arbres seront plantés dans MHM en 2022. Comparativement, en 2021, 2191 arbres ont été plantés sur le domaine public.

L’ajout de 848 arbres est également prévu dans le parc Maisonneuve et 698 dans l’arrondissement d’Anjou.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Mercier & Anjou.

Articles récents du même sujet