Soutenez

Faute d’entretien, un bâtiment centenaire a été démoli

Il ne restait plus qu’un tas de briques du bâtiment lors de la visite de Métro le 29 avril. Photo: Jason Paré/Métro

La démolition récente du 367/369, rue Mousseau a suscité de l’incompréhension chez certains citoyens de Tétreaultville, le propriétaire de l’immeuble n’ayant pas obtenu l’autorisation de démolir en 2021. Or, le bâtiment, demeuré vacant, s’est rapidement détérioré au point de devenir dangereux, soutient l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve.

«Un rapport d’ingénieur reçu par l’arrondissement indiquait que le bâtiment était difficilement récupérable et était devenu dangereux. L’arrondissement a donc dû émettre un ordre de démolition», explique l’agente de recherche de MHM, Julie Bellemare.

Pour expliquer son refus d’autoriser la démolition du bâtiment en juillet 2021, le comité d’étude des demandes de démolition indiquait que le bâtiment datant de 1910 pouvait être rénové et comportait «de nombreuses caractéristiques architecturales d’ordre patrimonial intéressantes».

Selon le comité d’étude des demandes de démolition, le bâtiment (à droite sur la photo) comportait «de nombreuses caractéristiques architecturales d’ordre patrimonial intéressantes». Photo: Google

Donc, malgré l’ordre de démolition, l’arrondissement aurait sensibilisé le promoteur et son architecte à reconstruire la façade en brique – pour les deux premiers étages – afin de maintenir le cadre bâti, «tel que souhaité par les opposants à la démolition et par les membres du comité de démolition».

Invité à réagir, le maire de MHM, Pierre Lessard-Blais, déplore que des bâtiments soient laissés à l’abandon par certains propriétaires jusqu’à ce qu’ils doivent être démolis parce qu’ils menacent de s’effondrer.

Cette gestion irresponsable par certains propriétaires nuit à la préservation du patrimoine modeste montréalais. Notre administration travaille d’ailleurs présentement à réviser la réglementation pour avoir un meilleur contrôle sur ce qui est reconstruit.

Pierre Lessard-Blais, maire de MHM

L’élu affirme que l’arrondissement se donnera tous les leviers nécessaires pour que cette pratique cesse une fois pour toutes.

Après vérification auprès de l’organisme, le 367/369, rue Mousseau ne fait pas partie de l’inventaire patrimonial de Mercier réalisé par l’Atelier d’histoire de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, présenté en novembre dernier.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine un résumé de l’actualité de Mercier & Anjou.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.