Mercier & Anjou

Anjou: un pôle commercial et industriel de l’est de Montréal

Si l’arrondissement d’Anjou n’a toujours pas sa maison de la culture, ses résidents peuvent tout de même profiter d’un lieu riche culturellement avec la bibliothèque Jean-Corbeil.
Si l’arrondissement d’Anjou n’a toujours pas sa maison de la culture, ses résidents peuvent tout de même profiter d’un lieu riche culturellement avec la bibliothèque Jean-Corbeil. Photo: Josie Desmarais/Métro

Délimité à l’est et au nord par le quartier de Rivière-des-Prairies, par Mercier au sud et par Saint-Léonard à l’ouest, l’arrondissement d’Anjou est considéré comme un pôle commercial et industriel de l’est de Montréal.

La présence d’un énorme parc industriel, la construction de l’échangeur Anjou où se croisent l’autoroute 25 et l’autoroute Métropolitaine (A-40) et l’ouverture du centre commercial Les Galeries d’Anjou ont contribué dans les années 1960 au développement accéléré du secteur.

Près de 43 000 personnes habitent dans l’arrondissement d’Anjou, réparties sur un territoire d’une superficie de 13,7 km2, ce qui représente 2,5% de la population montréalaise. Anjou se classe ainsi au 17e rang des 19 arrondissements pour la taille de sa population.

L’arrondissement a enregistré une croissance démographique de 868 résidents entre 2011 et 2016, ce qui représente une hausse de 2,1%.

Près de 27% de la population a moins de 25 ans. Le français est la langue maternelle de 63% des Angevins, tandis qu’à peine 4% de la population a été élevée dans la langue anglaise.

Un total de 33% des résidents d’Anjou a été éduqué dans une autre langue, avec au premier rang l’arabe, l’espagnol au 2e et l’italien au 3e.

La Ville d’Anjou a été fondée en 1956, se séparant de la paroisse de Saint-Léonard de Port-Maurice. Elle est devenue un arrondissement de la Ville de Montréal en 2002, en même temps que plusieurs autres villes de l’île de Montréal, lors des fusions municipales imposées par le gouvernement du Québec, alors dirigé le premier ministre Bernard Landry du Parti québécois.
Luis Miranda est le maire de la ville d’Anjou, puis de l’arrondissement du même nom, depuis 1997.

Ce texte a été rédigé dans le cadre de la série Vivre Ici. Ce dossier estival produit par Métro Média présente des lieux d’intérêt situés aux quatre coins de la métropole. L’objectif : faire découvrir aux Montréalais et Montréalaises les endroits où il fait bon s’activer, se promener et se détendre.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Mercier & Anjou.

Articles récents du même sujet