Soutenez

La candidate libérale Chantal Gagnon veut un CLSC dans Anjou–Louis-Riel

Lise Thériault, députée libérale d’Anjou–Louis-Riel, Chantal Gagnon, candidate libérale dans Anjou–Louis-Riel pour 2022, Dominique Anglade, cheffe du Parti libéral du Québec Photo: Groupe CNW, Parti libéral du Québec

Si elle est élue le 3 octobre prochain, la candidate libérale Chantal Gagnon s’engage à tout mettre en œuvre afin d’implanter un point de service du réseau de la santé (CLSC) au cœur de la circonscription Anjou–Louis-Riel.

«Avoir accès rapidement et de manière efficace à des services de santé et de soins de première ligne près de chez soi, c’est primordial, a déclaré par voie de communiqué Chantal Gagnon. Ce que j’aimerais offrir aux citoyens, c’est la possibilité d’avoir un CLSC au cœur de la circonscription.»

Le manque d’accès aux services et soins de première ligne au Québec, l’engorgement des urgences, les temps d’attente «interminable» et la difficulté d’avoir ou de voir un médecin de famille, font partie des facteurs qui incitent Chantal Gagnon à prendre cet engagement.

«Anjou–Louis-Riel a non seulement l’une des populations les plus vieillissantes de la région, mais aussi un nombre élevé de familles et d’individus qui doivent impérativement avoir accès à des services près de chez eux. Il est grand temps d’offrir ces services efficacement et promptement à la communauté», a-t-elle ajouté.

Selon la candidate libérale, l’implantation d’un CLSC dans la circonscription d’Anjou–Louis-Riel permettra aux citoyens d’être pris en charge rapidement, autant d’un point de vue préventif que curatif.

«De plus, ce point de service pourra offrir du soutien aux aînés afin que ces derniers puissent demeurer dans le confort de leur foyer le plus longtemps possible, car c’est évident que la meilleure maison des aînés, c’est la leur», peut-on lire dans le communiqué.

Un comté à surveiller

Chantal Gagnon tentera le 3 octobre de succéder à Lise Thériault, qui a été députée d’Anjou–Louis-Riel pendant 20 ans. Mme Thériault avait donné son appui à la candidature de Chantal Gagnon lorsqu’elle avait annoncé l’été dernier qu’elle ne se représenterait pas.

Parmi les candidates que devra affronter Mme Gagnon dans Anjou–Louis-Riel se trouve la candidate de la Coalition avenir Québec (CAQ), Karine Boivin-Roy. Bien connue dans le secteur, Mme Boivin-Roy a été conseillère du district de Louis-Riel pendant huit ans. Elle s’est également présentée à la mairie de l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve pour Ensemble Montréal aux élections de 2021, mais a été défaite par le maire sortant, Pierre Lessard-Blais.

Les autres candidats annoncés sont Yastene Adda pour le Parti québécois, Laurence Pageau pour Québec solidaire ainsi que l’ex-lofteuse Geneviève Deneault pour le Parti conservateur du Québec.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Mercier & Anjou.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.