Soutenez

Plaidoyer pour des toilettes publiques au parc Liébert

Clémence Bourdon Lavoie, receveuse pour l’équipe des Titans 13U féminin Photo: Jason Paré, Métro Média

Des joueuses de l’équipe de baseball Les Titans de Tétreaultville demandent à l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve de construire des toilettes publiques dans le parc Liébert.

Âgée de 12 ans et receveuse pour Les Titans de Tétreaultville depuis trois saisons, Clémence Bourdon Lavoie est intervenu lors de la dernière séance du conseil d’arrondissement de MHM afin de dénoncer la situation au parc Liébert.

«C’est spécial de ne pas avoir de toilettes, surtout parce qu’il y a beaucoup de monde qui vient ici, se désole Clémence, en entrevue avec Métro. Il y a une patinoire, des jeux d’eau et l’été, il faut la demander notre seule toilette sèche.»

Si l’absence de toilettes ou encore de vestiaires est problématique en général pour les équipes de baseball utilisant les installations du parc, la situation devient gênante lorsque Les Titans reçoivent des équipes d’autres secteurs, explique la jeune fille.

«La grande majorité [des autres équipes] ont des toilettes publiques ou des petits chalets, raconte Clémence. C’est gênant quand une équipe fait une heure de route jusqu’ici et qu’ils ne peuvent même pas aller aux toilettes», soutient-elle, ajoutant que son équipe a remporté le championnat provincial féminin en 2021.

Rénover au lieu de construire

Lors du conseil d’arrondissement du 6 septembre, le maire Pierre Lessard-Blais a expliqué que la priorité de son administration était de rénover les chalets de parc existants au lieu d’en construire de nouveaux, une décision s’expliquant entre autres par les capacités budgétaires limitées de MHM.

«Je comprends qu’il faut rénover, mais il y en a certains qui n’en ont même pas des toilettes», répond Clémence.

On ne veut pas un chalet de 1 M$. Ça peut juste être deux ou trois petites toilettes.

Clémence Bourdon Lavoie, receveuse pour Les Titans

Stressée mais soutenue

La jeune fille avoue avoir ressenti beaucoup de stress lors de son intervention au conseil, mais la présence de plusieurs joueuses de son équipe sur place l’a rassurée.

Deux amies de Clémence étaient par ailleurs présentes lors de son entrevue avec Métro. Ces dernières appuient les démarches de leur amie, se disant fières d’elle. L’une des deux a également précisé que les filles ont parfois besoin d’aller aux toilettes «pour d’autres raisons» que les garçons.

À la recherche d’un local

Il y a un total de 18 équipes de baseball dans Mercier, selon le président des Titans de Tétreaultville, Benoit Cabana, ce qui représente près de 200 joueurs de 4 à 18 ans. Sur le lot, on compte deux équipes féminines.

Si d’autres parcs de l’arrondissement sont utilisés pour des matchs, la majorité des activités de Titans se tiennent au parc Liébert, explique M. Cabana. À l’instar de Clémence, ce dernier aimerait qu’un chalet de parc y soit construit, mais pas seulement ça.

On est la seule association sur les dix de Baseball Québec région de Montréal à ne pas avoir de locaux fournis par notre Arrondissement et de chalet dans notre parc principal.

Benoit Cabana, président des Titans de Tétreaultville

Le local administratif actuel des Titans est situé dans un sous-sol d’église, explique le président, ce qui implique des coûts d’environ 4000 $ par année.

Sans ce loyer, Les Titans pourraient réduire les frais d’inscription pour les plus jeunes, affirme-t-il.

Depuis six ans, Benoit Cabana tenterait d’obtenir ce local auprès de l’Arrondissement. «[L’Arrondissement] a fait des tentatives, mais le personnel change tellement, qu’il faut toujours renouveler nos demandes», raconte le président.

De son côté, l’Arrondissement explique que le nombre de locaux est limité dans MHM et que la priorité est donnée à des organismes communautaires desservant un large public.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine un résumé de l’actualité de Mercier & Anjou.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.