Soutenez

L’ensemble Atipika Tango: réuni pour l’amour du tango

La formation Atipika Tango est composée de Pablo Seib, Pablo Bonacina, Catherine Chabot et Sebastian Verdugo.
La formation Atipika Tango est composée de Pablo Seib, Pablo Bonacina, Catherine Chabot et Sebastian Verdugo. Photo: Jason Paré/Métro

Le nouvel ensemble Atipika Tango propose de revisiter l’histoire du tango avec les grands compositeurs du genre, mais également avec des créations d’artistes montréalais.

La formation Atipika Tango est née au cours de la pandémie. Empêchés de faire des concerts par le confinement, Pablo Seib (contrebasse), Pablo Bonacina (guitare), Catherine Chabot (flûte) et Sebastian Verdugo (piano) ont eu l’idée de se réunir pour faire des représentations du haut du balcon de ce dernier, sur le Plateau Mont-Royal.

Avec le temps, la nouvelle formation a pris goût à jouer ensemble et s’est trouvé un nom, Atipika Tango.

Pourquoi atypique? Parce que la «Orquesta Tipica» du tango argentin inclut normalement un bandonéon, un instrument à vent d’origine allemande ressemblant un peu à l’accordéon.

Cependant, trouver des joueurs de cet instrument à Montréal est plutôt difficile. Atipika Tango a donc remplacé le bandonéon par un autre instrument à vent, une flûte traversière. Derrière cette flûte, Catherine Chabot, qui, contrairement à ses collègues, n’avait jamais joué du tango, ce qui ne l’empêche pas de bien connaître ce genre musical puisqu’elle le danse depuis six ans.

«Au départ, ce n’est pas tout le monde qui était convaincu que la flûte pourrait vraiment faire partie d’un ensemble de tango, reconnaît Catherine. Mais on s’est rendu compte que ça pouvait marcher.»

J’ai commencé à faire mon doctorat à l’Université de Montréal en interprétation et mes recherches portent sur le comment utiliser la flûte dans le tango. J’ai donc fait mes devoirs de mon côté.

Catherine Chabot, flûtiste

La population montréalaise aura plusieurs possibilités d’aller découvrir l’ensemble Atipika Tango en spectacle dans les prochains mois, soit le 6 octobre à l’église Jean XXIII, dans l’arrondissement d’Anjou; le 22 octobre au Centre culturel de Pierrefonds; et le 26 novembre à la Maison de la culture Mercier.

Compositeurs locaux

Lors ces représentations, un artiste invité, Victor Sanchez, sera présent à la guitare, mais également au chant. L’une de ses compositions sera d’ailleurs jouée lors des spectacles.

Parmi les autres artistes locaux dont l’une des créations sera incluse dans la programmation, ajoutons Amijai Shalev, un joueur de bandonéon arrivé à Montréal juste avant la pandémie. «Il joue avec nous de temps en temps», raconte Sebastian.

Des couples de danseurs seront également présents lors des spectacles, dont Miroslava Tsolova et Alexander Latorre Valero, qu’on a pu voir dans la saison 3 de l’émission Révolution, diffusée sur les ondes de TVA. Ces derniers participeront au spectacle du 26 novembre à la Maison de la culture Mercier.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine un résumé de l’actualité de Mercier & Anjou.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.