Soutenez

Une première maison de naissance dans l’est de Montréal

Le premier enfant né à la Maison de naissance Anne-Courtemanche. Photo: Gracieuseté du CIUSSS de l'Est-de-l'Île-de-Montréal

La Maison de naissance Anne-Courtemanche, première du genre dans l’est de Montréal, a été inaugurée en grande pompe le 19 janvier, dans Mercier-Ouest.

«Plus que jamais, offrir aux familles la possibilité de bénéficier de soins et de services dans leur communauté et l’expertise d’une sage-femme est devenue une nécessité dans l’Est», a déclaré Jonathan Brière, PDG assistant du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, lors de la cérémonie d’inauguration.

Le CIUSSS couvre 27% de la population montréalaise, ce qui équivaut à 6600 naissances par année, a-t-il rappelé.

Très moderne, la maison comporte quatre chambres d’accouchement. En plus d’un lit à deux places, on y trouve un bain d’accouchement ainsi qu’un banc et un ballon de naissance. Des cours prénataux et des consultations y sont aussi offerts. Les grandes fenêtres et les décorations créent une ambiance chaleureuse et lumineuse, a pu observer Métro.

Les 90 femmes suivies à l’heure actuelle ont accès en tout temps à une sage-femme. Un défi de gestion immense, considérant que seulement quatre sages-femmes œuvrent dans la maison de naissance en ce moment. Trois autres s’ajouteront à l’équipe d’ici le mois d’avril.

La directrice du programme jeunesse du CIUSSS, Julie Provencher, s’est réjouie de la collaboration d’institutions publiques, de regroupements de citoyens et d’entreprises de l’est de la ville pour mettre sur pied la maison de naissance. Le projet «a nécessité une bonne dose de patience et d’amour», explique-t-elle.

C’est la maison de naissance des citoyens de l’Est. Nous la souhaitons profondément ancrée dans sa communauté.

Julie Provencher, directrice du programme jeunesse du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal

Les premières inscriptions ont été reçues par la Maison Anne-Courtemanche en juin 2021, tandis que la première naissance y a eu lieu en janvier 2022.

Une approche humaine

Nessrine Benali est sage-femme à la Maison de naissance Anne-Courtemanche depuis octobre 2022. Celle qui a été obstétricienne pendant 10 ans en Algérie met l’accent sur le suivi beaucoup plus personnalisé des sages-femmes, par comparaison au suivi hospitalier traditionnel.

«Avant, mes consultations me prenaient 10 minutes, et maintenant, ça prend une heure trente!», a-t-elle déclaré.

En plus de porter attention à l’état de santé de la maman et du bébé, la sage-femme va se préoccuper de l’état psychologique de la maman et de la communication dans le couple, a-t-elle expliqué.

C’est vraiment un milieu sécuritaire pour la maman et le bébé.

Nessrine Benali, sage-femme à la Maison Anne-Courtemanche

Les femmes suivies accouchent à la maison de naissance, à domicile ou à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont s’il y a des risques de complications médicales. Les sages-femmes sont formées et ont l’équipement nécessaire pour répondre à diverses urgences obstétricales pendant la naissance, comme une hémorragie de la délivrance ou un arrêt respiratoire du bébé.

Après l’accouchement, les mères restent à la maison de naissance pendant 24 heures. Un suivi post-partum est effectué régulièrement jusqu’à la 6e semaine après la naissance.

Nessrine Benali, sage-femme de la Maison de naissance Anne-Courtemanche. Photo: Nicolas Monet, Métro

Jeannette Frévius, qui a accouché à Anne-Courtemanche, a souligné l’approche humaine de la maison de naissance. Le suivi est axé autour des besoins de la mère, de l’enfant et de l’ambiance à la maison, a-t-elle expliqué. «Ça nous met en confiance», a affirmé la mère.

Un encadrement familial qui a énormément réduit le stress au moment de la naissance de celle qui est de nature anxieuse. «Je n’ai pas eu l’impression que je débarquais pour mon accouchement. J’ai eu l’impression que j’allais visiter une amie», a-t-elle expliqué.

Qui était Anne Courtemanche?

Anne Courtemanche, qui donne son nom à la maison de naissance, a été l’une des premières sages-femmes du village de Longue-Pointe, débutant sa pratique en 1720.

Le territoire de Longue-Pointe couvre aujourd’hui les quartiers de Mercier-Ouest et de Louis-Riel.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine un résumé de l’actualité de Mercier & Anjou.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.