Montréal-Nord
17:12 16 mai 2019 | mise à jour le: 16 mai 2019 à 23:44 temps de lecture: 4 minutes

La Maison des jeunes l’Ouverture veut trouver un local avant août 2019

La Maison des jeunes l’Ouverture veut trouver un local avant août 2019
Photo: Olivier Faucher - Guide de Montréal-NordMme Sheilla Fortuné, directrice de la Maison des jeunes l’Ouverture.

Estimant que son local loué dans un centre commercial de Montréal-Nord n’est pas «une place adaptée pour recevoir des adolescents», la Maison des jeunes l’Ouverture cherche un nouvel endroit où s’établir de façon permanente. L’arrondissement a récemment offert à l’organisme une aide financière pour soutenir sa relocalisation.

En 2016, la Maison de jeunes l’Ouverture est devenue locataire d’un espace au sous-sol du Mail Leger Langelier. Depuis, la seule maison de jeunes de Montréal-Nord a des problèmes de cohabitation avec les commerces, remarque la directrice de la Maison des jeunes l’Ouverture, Sheilla Fortuné.

«Les marchands du centre d’achat ne veulent rien savoir des jeunes. Certains se montrent carrément allergiques même à la présence des jeunes aux abords de leur commerce», peut-on lire dans le plan de relocalisation de l’organisme soumis à l’arrondissement, dont le Guide a obtenu une copie.

Plusieurs rencontres ont eu lieu entre les administrations de la Maison des jeunes l’Ouverture et du Mail Leger Langelier pour tenter de trouver des solutions.

Cohabitation difficile
«Quand on a commencé la location avec eux, c’était pour aider la communauté parce que c’est un secteur où on sait qu’il y a certains besoins, relate l’administrateur du Mail Léger Langelier Benoit Blondin. On pensait que ça allait être un bon mix et une bonne aide pour le secteur».

Les problèmes rencontrés par l’administration et les commerces seraient notamment liés à l’entourage de certains jeunes, selon une discussion que Benoit Blondin a eue avec la directrice de l’organisme. «Le problème, ce n’est pas les jeunes qui vont à la Maison des jeunes, mais le réseau qui tourne autour», affirme M. Blondin.

La Maison des jeunes l’Ouverture a notamment reçu une mise en demeure voulant qu’elle prenne des mesures pour réduire les dérangements causés par les jeunes. Toutefois, la situation se serait dernièrement calmée, selon Mme Fortuné.

Plusieurs commerces ont fait pression sur M. Blondin pour que celui-ci intervienne. Or, l’administration est aujourd’hui toujours en accord pour continuer à loger l’organisme.

Même si elle n’a pas été forcée de quitter le centre commercial, la Maison des jeunes l’Ouverture a pris la décision de ne pas renouveler son bail, après 3 ans d’occupation, afin de trouver un meilleur endroit pour accueillir les jeunes du quartier.

La directrice souhaite que la Maison des jeunes reste près de son emplacement actuel, au coin des boulevards Léger et Langelier. «On est très bien situés [pour accueillir les jeunes]», mentionne-t-elle.

M. Blondin abonde dans le même sens que la directrice de l’organisme. «On est persuadé que c’est nécessaire d’avoir une Maison de jeunes dans ce coin-là», pense-t-il

Mme Fortuné soutient que la relation difficile entre la Maison des jeunes et le centre commercial s’inscrit dans un enjeu plus global. «Il faut réfléchir à la place des jeunes dans les lieux publics à Montréal-Nord», pense-t-elle.

Trouver sa maison
Dans un des scénarios présentés à l’arrondissement, l’organisme indique qu’il aimerait qu’un espace lui soit dédié dans le futur pavillon à 6,5 M$ du parc Henri-Bourassa. Dans un autre scénario, la Maison des jeunes souhaiterait devenir propriétaire de son prochain domicile.

«On regarde plusieurs possibilités, dont celle d’une maison pour qu’on porte bien notre nom, dit mme Fortuné. Même les jeunes font de l’observation et nous informent des locaux disponibles», ajoute-t-elle.

Une aide d’urgence de 35 000$ sur deux ans a été octroyée par l’arrondissement à l’organisme.

«C’est très rare qu’on donne des montants dans cette forme-là, puisés à même notre surplus, indique la mairesse de Montréal-Nord, Christine Black. On est allés de l’avant parce que c’est l’organisme qui a prouvé qu’il fait une différence auprès des jeunes».

L’organisme quittera son local actuel au mois d’août 2019.

Articles similaires