Montréal
12:48 17 août 2020 | mise à jour le: 18 août 2020 à 10:51 temps de lecture: 3 minutes

Des chauffards font rager un voisinage de Montréal-Nord

Des chauffards font rager un voisinage de Montréal-Nord
Photo: 123rf

Des résidents de Montréal-Nord demandent aux autorités d’agir pour mettre un terme à des courses de voitures qui rendent leur quartier invivable et dangereux.

Depuis plus de deux mois, un groupe de délinquants se rassemble presque quotidiennement, parfois jusqu’au petit matin, pour faire des cascades en voiture près de la rue Forest et de l’avenue l’Archevêque.

Selon plusieurs résidents qui habitent les rues résidentielles avoisinantes, ces chauffards rouleraient bien au-delà des limites de vitesse dans des rues résidentielles, ignoreraient les panneaux d’arrêt et feraient volontairement crisser leurs pneus.

«C’est la même affaire qu’au circuit Gilles Villeneuve, illustre le résident Francesco Novieli. Ça fait 60 ans que je vis ici. Je n’ai jamais vu des sauvages pareils à Montréal-Nord.»

Ces cascades provoqueraient d’épais nuages de fumée dans ce secteur où résident plusieurs personnes âgées.

«Une nuit, je me suis réveillée en pensant que ma maison était en feu. La fumée était tellement épaisse que je ne voyais pas les maisons en face, raconte la résidente Anna Cardello. L’odeur, c’était effrayant.»

«La boucane, c’est incroyable, indique Francesco Novieli. C’est un poison.»

Les résidents affirment avoir contacté maintes fois la police et l’arrondissement de Montréal-Nord, mais que ceux-ci tardent à agir.

Une pétition signée par 37 personnes a été soumise à l’arrondissement, demandant des actions pour éradiquer le problème.

Mesures envisagées

En réponse aux préoccupations des citoyens, le conseiller de la Ville de Montréal-Nord Abdelhaq Sari a affirmé que l’arrondissement a demandé au Poste de quartier 39 d’assurer une présence policière «accrue». L’administration a également été rencontrer les citoyens sur place, ces dernières semaines.

«On a fait une rencontre avec les citoyens pour leur expliquer quand il faut appeler le poste de quartier et quand il faut plutôt faire appel à l’arrondissement», explique M. Sari.

Le conseiller affirme également que l’arrondissement est ouvert à installer des dos-d’âne et mettre en place d’autres mesures pour limiter la vitesse, comme demandé par les citoyens.

Dans un courriel, le Service de police de la Ville de Montréal a affirmé qu’il est au fait de la problématique.

«Suite à la réception de courriels acheminés sur le microsite du PDQ 39, le personnel policier a été sensibilisé par rapport à la situation rapportée et une attention particulière a été apportée à la sécurité routière dans le secteur».

Articles similaires