Montréal-Nord
15:51 17 octobre 2020 | mise à jour le: 17 octobre 2020 à 15:52 temps de lecture: 3 minutes

Vers un meilleur accès aux berges du parc Aimé-Léonard

Vers un meilleur accès aux berges du parc Aimé-Léonard
Photo: Olivier Faucher/MétroLes berges du parc Aimé-Léonard subissent une érosion importante entre autres à cause de l'achalandage du lieu.

Montréal-Nord souhaite construire un belvédère sur les berges du parc Aimé-Léonard. Cet aménagement sera bâti en tenant compte des besoins particuliers des aînés de l’arrondissement.

L’administration a récemment déposé une demande de soutien financier à Québec pour payer la moitié du projet, estimé à 100 000$. Il s’agirait de construire un parcours piétonnier «convivial, sécuritaire et adapté pour aux personnes aînées» menant à un belvédère offrant des vues «apaisantes» sur la rivière des prairies. Le projet comprendrait aussi des aires de repos et du mobilier urbain, selon le sommaire décisionnel du dernier conseil d’arrondissement.

S’il obtient la subvention, Montréal-Nord compte réaliser ces réaménagements en 2022.

Une partie du parc Aimé-Léonard est actuellement en chantier, alors que le chalet y est rénové et qu’une scène y est construite.

Enthousiasme pour les aînés

L’arrondissement de Montréal-Nord n’a pas voulu commenter le dossier puisqu’il doit encore obtenir des certifications et boucler le montage financier.

La nouvelle est accueillie avec enthousiasme à l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) section Montréal-Nord.

«J’applaudis n’importe quel projet qui peut rendre la vie plus accessible aux aînés, souligne la présidente, Gaétana Colella. Plus ils sont capables de se déplacer, moins ils seront isolés.»

Protéger les berges

Le réaménagement complet du parc Aimé-Léonard comprend une phase de réhabilitation des berges. Celle-ci a toutefois été reportée à 2022 pour des raisons budgétaires, explique l’arrondissement. Le projet en question doit donner un accès à la rivière tout en protégeant l’environnement.

«Les berges au parc Aimé-Léonard subissent des problèmes d’érosion importants, entre autres à cause de l’achalandage du lieu, peut-on lire dans le sommaire décisionnel. La construction de ce belvédère permettra de contrôler le piétinement et de préserver la biodiversité des milieux humides».

Pour la directrice de la Coop de solidarité Éconord, Julie Demers, ces aménagements sont nécessaires.

«C’est nuisible pour les habitats fauniques et floristiques et ça affecte la qualité de l’eau. Il n’y a pas d’accès qui empêche de piétiner la nature. C’est très important parce qu’on voit les familles descendre près de l’eau et ça a un effet positif sur la santé mentale», mentionne-t-elle. Mme Demers affirme avoir observé une augmentation de l’érosion des berges depuis les inondations de 2017.

Articles similaires