Montréal-Nord
18:38 11 janvier 2021 | mise à jour le: 12 janvier 2021 à 10:30 temps de lecture: 3 minutes

Un appui important pour un projet d’économie sociale

Un appui important pour un projet d’économie sociale
Photo: Collaboration spéciale/Caisse Desjardins de Sault-au-RécolletJacinthe Sicotte, Directrice générale de la Caisse Desjardins de Sault-au-Récollet—Montréal-Nord, Jean-François Gosselin, Directeur général de CDEC Montréal-Nord, Jacques Viens, président du CA de la Caisse Desjardins de Sault-au-Récollet—Montréal-Nord, Marc Chevrier, président du CA de la CDEC Montréal-Nord.

Un investissement de près d’un demi-million de dollars de la Caisse Desjardins Sault-Au-Récollet de Montréal vient consolider le projet de Centre de formation et d’entrepreneuriat qui doit voir le jour à Montréal-Nord.

«Cet appui nous permet de vraiment planifier le début des activités», se réjouit le directeur de la CDEC de Montréal-Nord, Jean-François Gosselin.

L’organisme vient de recevoir un appui à la hauteur de 450 000$ de la part de la Caisse Sault-Au-Récollet de Montréal-Nord via le Fond du Grand Mouvement Desjardins pour développer un pôle de services qui desservirait tout le nord-est de Montréal.

On y retrouvera non seulement diverses formations pour tisser des liens entre la main-d’œuvre et les entreprises du territoire, mais aussi de l’accompagnement dans le démarrage d’entreprise.

Pour le moment, les premières activités auront lieu virtuellement. À terme, c’est dans un lieu physique que seront donnés ces services.

«Quand on aura une idée d’un retour à un semblant de vie normale, on regardera à finaliser la location du local, mentionne M. Gosselin. Probablement qu’à l’automne, on pourra ouvrir nos portes.»

Un total d’un million de dollars a pu être amassé par la CDEC de Montréal-Nord pour ce projet, alors que des fonds publics ont aussi été investis. «On continue d’aller cogner à d’autres portes pour avoir du financement», précise M. Gosselin.

CDEC: un projet «porteur»

«C’est un projet porteur pour un milieu qui en a de besoin et qui, bientôt, sera un milieu plus en demande», estime la directrice de la Caisse Desjardins Sault-Au-Récollet de Montréal-Nord, Jacinthe Sicotte, qui souligne le «rôle socioéconomique important» que l’institution financière veut jouer dans la communauté.

Le volet offrant des formations pour différents métiers vise à tisser des liens entre la main-d’œuvre du territoire et les entreprises qui peinent à recruter des employés. «On a une population qui est éduquée, mais souvent éduquée dans leur communauté ou dans leur pays [d’origine], soutient Mme Sicotte. Ça va permettre une formation à un coût qui ne se compare pas aux écoles privées.»

L’accompagnement entrepreneurial viendra quant à lui capitaliser entre autres sur un engouement pour l’entrepreneuriat chez la forte communauté immigrante de Montréal-Nord. En 2018, 39,8% des immigrants québécois signifiaient une intention d’entreprendre, alors que ce pourcentage chez les non-immigrants s’élevait à 16,1%, selon l’Indice entrepreneurial québécois

«On voit qu’il y a un potentiel qui est là et on veut le multiplier», résume M. Gosselin.

Articles similaires