Montréal

Signes religieux: des politiques «racistes» de la CAQ, dénonce un élu montréalais

Signes religieux: des politiques «racistes» de la CAQ, dénonce un élu montréalais
Photo: Archives Métro/Mario Beauregard

Le maire de l’arrondissement Pierrefonds-Roxboro, Dimitrios Jim Beis, dénonce le gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ), qualifiant ses politiques de «racistes».

Dans un message publié sur Facebook mardi, M. Beis dit ne pas pouvoir «rester silencieux» sur l’orientation de la CAQ qui vise à interdire le port de signes religieux dans la fonction publique. « La CAQ instrumentalise la laïcité comme un cheval de Troie pour la mise en œuvre de politiques d’exclusion et de division», affirme-t-il.

Le maire de Pierrefonds-Roxboro, qui qualifie dans son message son arrondissement de très «diversifié», conteste vertement la politique du nouveau gouvernement. «En aucun cas, l’État devrait dicter comment un homme ou une femme devrait s’habiller et d’aucune manière la tenue vestimentaire détermine la capacité de chacun à effectuer leur travail correctement», plaide-t-il.

La CAQ a annoncé la semaine dernière vouloir instaurer une des recommandations du rapport Bouchard-Taylor datant de 2008, qui stipule que le port de signes religieux devrait être interdit aux magistrats et aux procureurs de la Couronne, aux policiers, aux gardiens de prison, ainsi qu’au président et aux vice-présidents de l’Assemblée nationale.

Le premier ministre François Legault a toutefois dit vouloir élargir cette recommandation pour y inclure les enseignants, groupe qui avait pourtant été expressément exclu par le rapport Bouchard-Taylor.

Dimitrios Jim Beis est membre de l’opposition officielle à l’hôtel de ville, Ensemble Montréal. Il est maire de l’arrondissement Pierrefonds-Roxboro, à l’ouest de l’île, depuis 2013.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *