Ouest-de-l’Île

Sainte-Anne-de-Bellevue fera l’acquisition d’un terrain pour son PPU

Le terrain en bordure du boulevard des Anciens Combattants sera mis en vente en février. Photo: François Lemieux/Métro Ouest-de-l'Île

Le programme particulier d’urbanisme (PPU) de la Ville de Sainte-Anne-de-Bellevue pour le boulevard des Anciens-Combattants chemine. La municipalité a autorisé la signature de l’offre d’achat d’un terrain de 3760 m2, l’équivalent des deux tiers d’un terrain de football, afin d’aménager un second lien routier vers un futur quartier de 700 logements.

La transaction n’a pas encore été officialisée. Pour cette raison, le coût que Sainte-Anne-de-Bellevue devra payer à l’actuel propriétaire, l’Université McGill, reste inconnu. L’institution d’enseignement pourrait compléter la vente d’ici un mois.

Cette acquisition permettra d’améliorer l’accès au projet de «village évolutif» dédié aux 55 ans et plus. Ce quartier prendra forme en bordure du boulevard Anciens-Combattants, au nord de l’Hôpital Sainte-Anne.

Le PPU prévoit que quelque 700 nouvelles portes s’ajouteront sur le terrain vague de 5,1 hectares, soit l’équivalent de plus de neuf terrains de football, que possède la Ville. La municipalité mettra les lots en vente au mois de février. Le projet pourrait prendre de trois à cinq ans à réaliser, selon la mairesse de Sainte-Anne-de-Bellevue, Paola Hawa.

«Le premier coup de pelle pourrait avoir lieu d’ici un an. On voudrait donc que tous les terrains soient vendus d’ici cet été ou au plus tard, à l’automne. Après ça évidemment, il y aura les plans et devis et plein d’autres choses à faire. On pourrait voir des «pépines» dans un an ou un an et demi», indique-t-elle.

Compensation

La Ville planche sur ce nouveau développement depuis plusieurs années. En 2018, le terrain a été cédé à la municipalité par Québec à titre de compensation financière à la suite du transfert de l’Hôpital Sainte-Anne au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux [CIUSSS] de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal.

Le nouveau développement sera dédié à «l’épanouissement des aînés».

«En termes de démographie, l’Ouest-de-l’Île a la population la plus vieillissante au Québec. D’ici 2030, on va avoir une croissance du nombre de personnes âgées beaucoup plus significative qu’ailleurs. C’est évident qu’un village désigné comme ça va arriver juste à temps pour rencontrer les nouvelles demandes», souligne Mme Hawa.

Logements

À terme, on retrouvera des condos, logements locatifs, résidences pour personnes âgées, des habitations de type communautaire, des commerces ainsi qu’un parc public dans le nouveau quartier. Un minimum de 10% de l’offre résidentielle devra comporter du logement abordable.

«On appelle ça un village évolutif parce qu’à l’intérieur, on va pouvoir avoir plusieurs types de services. À 55 ans, quand on est plus indépendant, on peut avoir un condo. Après ça, si on a plus besoin d’aide, il y a des appartements dans d’autres immeubles où on peut en recevoir. Ça va jusqu’à la perte totale d’autonomie», soutient la mairesse.

Une clinique médicale privée spécialisée en gériatrie et en lien avec la maladie d’Alzheimer devrait être construite d’ici l’automne dans le secteur.

Articles récents du même sujet