Ouest-de-l’Île
18:38 18 mai 2021 | mise à jour le: 18 mai 2021 à 18:38 Temps de lecture: 3 minutes

Des municipalités de l’Ouest pourraient perdre leur statut de ville bilingue

Des municipalités de l’Ouest pourraient perdre leur statut de ville bilingue
Photo: ArchivesLa mairie de l’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro.

Le gouvernement de la CAQ a présenté son projet de réforme de la loi 101. Dans ce cadre, certaines municipalités de l’Ouest pourraient perdre leur statut de ville bilingue.

Pierrefonds-Roxboro, Dollard-des-Ormeaux et Kirkland font partie de la cinquantaine de municipalités dans la ligne de mire de la CAQ.

Dans son projet de loi, le gouvernement de François Legault apporte des modifications afin de pallier le déclin du français au Québec. Parmi ces changements, les villes qui ont un statut bilingue perdront ce privilège si moins de 50 % de leur population n’est pas anglophone.

Pour qu’une ville soit reconnue comme bilingue, il faut que la moitié des habitants déclarent l’anglais comme langue maternelle. Ainsi, certains arrondissements de l’Ouest sont légèrement en dessous du seuil demandé pour conserver ce statut.

Les municipalités auront toutefois la possibilité d’adopter une résolution afin de maintenir le statut de ville bilingue.

Réaction des maires

« Nous recevons avec intérêt ce projet de loi, notamment en raison du mécanisme prévu permettant aux municipalités de conserver leur statut bilingue », déclare le président de l’AMB et maire de Montréal-Ouest, M. Beny Masella, dans un communiqué de presse.

«Pour nous, l’équilibre signifie de renforcer la langue française sans retirer de droits aux citoyens des municipalités bilingues.» – Beny Masella, maire de Montréal-Ouest

«Nous devrons faire une analyse approfondie du projet pour juger de son impact précis sur des enjeux comme la langue de communication avec les entreprises», ajoute-t-il.

L’Association des municipalités de banlieue (AMB) représente 13 des 15 municipalités ayant un statut bilingue sur l’île de Montréal. «À notre avis, le statut bilingue octroyé à certaines municipalités devrait être maintenu, en dépit de leur évolution démographique. Lors de l’adoption de la Charte de la langue française, en 1977, cette possibilité avait été protégée par le gouvernement de René Lévesque», rappelle l’organisme. Un statut de ville bilingue permet à la mairie d’afficher dans les deux langues et de communiquer en anglais à l’interne ou avec une autre municipalité ayant ce statut.

L’arrondissement Pierrefonds-Roxboro tentera de conserver son statut bilingue. Une motion sera déposée dans les 120 prochains jours en ce sens.

«Nous continuerons de protéger notre statut bilingue, il s’agit d’un projet de loi raisonnable qui nous permettra de défendre les citoyens dans des cadres établis», réagit le maire Dimitrios Jim Beis.

Les consultations et l’étude détaillée du projet de loi auront lieu à l’automne prochain.

Articles similaires