Ouest-de-l’Île

Une pause bien méritée pour madame Claudette

Pour la plupart des résidents de l’Île Bizard, Claudette Joly Boulay est un visage bienvenu et familier. Chaque jour d’école, madame Claudette se tient à l’intersection des rues Cherrier et de l’Église avec son gilet de sécurité néon lumineux et son panneau d’arrêt miniature afin d’accompagner en toute sécurité les jeunes enfants de l’île.

Et puis ce qui devait arriver arrivera : après 46 ans de traverses piétonnières à l’Île Bizard, la bien-aimée brigadière Claudette Joly Boulay prendra enfin une pause bien méritée.

«J’aime ce que je fais et, si ce n’était pas de mon corps, je ne m’arrêterais jamais de travailler », a déclaré Joly Boulay, qui prendra officiellement sa retraite le 1er octobre. « Dans ma famille, il n’y a rien de plus important que les enfants, et je suis si heureux d’avoir pu consacrer ma vie à les protéger.

Claudette Joly Boulay a commencé sa carrière comme brigadière alors qu’elle n’avait que 19 ans. Depuis, elle a développé une relation avec les habitants de la région. Qu’il s’agisse d’un geste de salutation amicale ou d’une conversation informelle, elle se fait un devoir de nouer des relations avec chaque automobiliste, piéton et chauffeur de bus qui se présente pendant ses quarts de travail. Et cela, matin, midi et soir.

«Elle a le plus grand cœur et le plus beau sourire de toutes les personnes que je connaisse», a déclaré Suzanne Joly, la cousine de Claudette. «Elle a le pouvoir d’enjoliver la journée de tout le monde. Les choses ne seront tout simplement plus les mêmes sans Claudette à l’intersection.»

Quant à la prochaine étape pour la fidèle brigadière, Joly Boulay a déclaré qu’elle avait hâte de lire, de faire des promenades décontractées et de profiter des «petites choses de la vie».