Ouest-de-l’Île

Des joutes d’échecs rassembleuses dans l’Ouest

Un jeu d'échec au bord de l'eau.
Un plateau d’échecs dans un parc de Pointe-Claire. Photo: Gracieuseté, Nick Sinoyannis

Pour une deuxième année consécutive, l’événement «échecs dans les parcs», qui réunit chaque année quelques douzaines d’amateurs du célèbre jeu de plateau bicolore, sera de passage au parc Centennial de Beaconsfield de 15h à 18h ce dimanche 7 août.

L’événement rassemblera tant les maîtres que les débutants dans une ambiance conviviale.
«C’est trois semaines d’affilée d’échecs dans les parcs de l’ouest de l’île. C’est un peu une action communautaire pour faire sortir toute sorte de personnes autour d’un jeu divertissant comme les échecs», explique d’emblée Nick Sinoyannis, l’organisateur de l’événement.

Celui-ci avait débuté à faire des matchs en ligne avec le club de badminton ado à Beaconsfield pendant la COVID-19. Se trouvant une passion pour les échecs, il avait fait monter son score de classement (environ à 500 pour les débutants) à 1750, les maîtres s’inscrivant quant à eux entre 2200 et 2300 points. C’est alors qu’il a eu l’idée de partir cette initiative pour transmettre sa passion et rassembler les gens dès la fin du confinement.

«Ça ne s’est pas concrétisé en un club d’échecs, mais nous prévoyons organiser des événements d’échecs d’une journée entière dans les écoles cette année afin de collecter des fonds pour que les écoles puissent créer leurs propres équipes d’échecs», a annoncé ce dernier.

Le professeur d’échecs de la bibliothèque Benny à Notre-Dame-de-Grâce, Steve Rosenstein, réfléchissant à des ouvertures de jeu originales.
Le professeur d’échecs de la bibliothèque Benny à Notre-Dame-de-Grâce, Steve Rosenstein, réfléchissant à des ouvertures de jeu originales. /CP: Gracieuseté, Nick Sinoyannis

Une langue universelle

L’organisateur est particulièrement fier qu’un grand-père réfugié de la guerre en Ukraine se soit joint à leur événement de Pointe-Claire, la semaine passée, malgré la barrière de la langue pour jouer quelques parties. Selon M. Sinoyannis, il aurait tissé une camaraderie avec d’autres Ukrainiens locaux amateurs d’échecs.

Des tournois pourront aussi être organisés dans les écoles, à leur demande, lors de «journées d’échecs», une autre initiative organisée par le passionné d’échecs à travers le Club de badminton ado, basé à Beaconsfield.

«Le matin, il y a un tournoi récréatif pour tous les âges, enfants, adolescents et adultes. L’après-midi, il y a des échecs libres et les finales des tournois d’échecs du matin. Les 4 premiers gagnent un ticket d’or pour le tournoi de fin d’année. Et nous donnons 500$ à l’école hôte pour leur équipe d’échecs», explique avec enthousiasme l’organisateur.

L’activité «échecs dans les parcs» passera au pavillon du parc Fritz à Baie d’Urfé dimanche de la semaine suivante aux mêmes heures.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de l’Ouest-de-l’île.

Articles récents du même sujet