Actualités

Dessine-moi un Ducharme

Dessine-moi un Ducharme
Photo: Gracieuseté – Éditions du passage

Le Lactume, œuvre graphique de Réjean Ducharme contenant 198 dessins avec légendes qui fut perdu, retrouvé et publié l’an dernier, fait l’objet d’une exposition itinérante. Celle-ci sera présentée à la bibliothèque Robert-Bourassa.

Décidément, l’homme et l’œuvre auront été entourés de mystère durant toute sa vie, et même au-delà. Réjean Ducharme, décédé à 76 ans, auteur de L’avalée des avalés, L’hiver de force et Les enfantômes, était reconnu pour ses écrits, mais peu savaient qu’il dessinait.

«La plupart des manuscrits de Ducharme étaient accompagnés d’illustrations. Cependant, pour des coûts reproduction et parce que cela sortait du mandat de sa maison d’édition, qui est plus un éditeur de texte, ils n’avaient jamais été publiés», mentionne adjointe aux Éditions du passage, Julia Ros.

Trésor retrouvé

Soumis par l’auteur en 1966, les dessins furent gardés par Robert Massin, ex-directeur artistique de Gallimard en France. Ils sont ensuite été retracés par Rolf Puls, fondateur de Gallimard. Celui-ci les retourna en 2001 à son auteur et à son épouse, Claire Richard, à qui Ducharme les avait dédiés.

«Cette exposition, qui fait la tournée des bibliothèques de Montréal, présente les dessins que l’on retrouve dans le livre. Ce ne sont pas les illustrations originales, car il aurait été délicat de les transporter», dit-elle ajoutant que ce sont cependant des reproductions identiques aux originaux.

Ses dessins avec légendes, exécutés au crayon noir et coloriés avec des crayons de couleur rudimentaires, sont du genre abstrait. Pointes, flèches et pics y abondent.

Parfois, on y retrouve entre les formes une silhouette de femme, un personnage ou un couple. Ils parlent de l’enfance perdue, de la duplicité des adultes, de la difficulté d’aimer et de la phobie du pouvoir, un thème récurrent dans l’œuvre de Ducharme.

Des traits et des mots

«Réjean Ducharme n’a jamais vraiment vécu dans l’opulence. À cette époque, il était tout jeune et  il avait probablement peu de moyens. Les crayons qu’il utilisait pour dessiner avaient une palette de couleurs limitées. Cela lui a imposé une contrainte qui est assez intéressante à voir», explique Mme Ros.

«Les ronds et les rectangles sont mes amis. Les trapèzes et les parallélogrammes sont trop savants pour moi», avait-il écrit dans Le Lactume.

«L’engouement de présenter les dessins de Réjean Ducharme sous forme d’exposition découle directement de celui qui a suivi la publication de cet ouvrage. Les gens sont curieux de découvrir cette facette de son talent qu’ils ignoraient», mentionne l’adjointe aux Éditions du passage.

Ironie du sort le célèbre auteur est décédé quelques jours avant la parution de Le Lactume qui est devenue une œuvre posthume. L’exposition de ses 198 dessins a lieu dans la salle de Galerie d’Art Outremont adjacente à la bibliothèque.

Reproductions des illustrations de Le Lactume, du 20 août au 2 septembre. De 13h à 17h. Bibliothèque Robert-Bourassa (41 avenue Saint-Just).

Pour plus d’infos