Culture
11:47 4 mars 2020 | mise à jour le: 4 mars 2020 à 11:47

Un festival des arts de la marionnette diversifié et international

Un festival des arts de la marionnette diversifié et international
Photo: GracieusetéFestival de Casteliers, du 4 au 8 mars. Les représentations ont lieu à différents endroits tels que la MIAM, le Théâtre Outremont, le Gesù et le Théâtre aux Écuries.

Ce sera une édition aux multiples teintes pour le Festival de Casteliers. La 15e année de l’événement célébrera les arts de la marionnette sous ses différentes formes, et ce, par des artistes venus des quatre coins de la planète.

«C’est une programmation qui souligne toute la ligne de vie des arts de la marionnette. On a des spectacles qui utilisent des techniques aussi anciennes que le théâtre d’ombres jusqu’aux arts numériques. C’est aussi une programmation internationale comme jamais», résume la directrice générale de Casteliers, Louise Lapointe.

Le festival d’Outremont accueillera des troupes provenant de plus de neuf pays, dont certaines y mettront la première fois les pieds. Le Théâtre de marionnettes de Shanghaï devait fouler les planches du Théâtre Outremont trois soirs avec le spectacle Mulan. En raison de l’épidémie de coronavirus en Chine, la dizaine d’artistes de la troupe ont toutefois dû annuler leur venue à Montréal.

En revanche, l’adaptation contemporaine de ce conte traditionnel marquera comme prévu l’ouverture du festival, mais elle sera présentée sur grand écran, et ce, pour la première fois au Canada.

«Ce spectacle est un bel exemple de comment moderniser une tradition millénaire, soutient Mme Lapointe. Ça marie à la fois une manipulation exceptionnelle de marionnettes d’ombre et c’est jumelé avec des projections animées. Ça crée une fresque cinématographique.»

Europe

Le talent européen aura aussi une place de choix dans la programmation. De Finlande, la troupe Livsmedlet montera sur les planches de la Maison internationale des arts de la marionnette (MIAM), à Outremont, avec la pièce sans paroles Terres invisibles. L’œuvre s’interroge sur le traitement médiatique de la crise des migrants.

«C’est un spectacle à fendre l’âme», décrit Louise Lapointe.

Un jeune couple grec de la compagnie Hop Signor présentera un conte familial <@Ri>Girafe<@$p> dont l’histoire porte sur une tirelire en forme de girafe. Elle prend vie dans l’esprit de ses différents propriétaires: un petit garçon et un vieux monsieur.

Pour la première fois aussi, les Casteliers proposent un spectacle interactif destiné aux tout-petits, de 3 mois à 3 ans. Avec CABAN, le Théâtre de Spiegel de Belgique invite les enfants à se promener à travers différents modules meublés d’habitats imaginaires, avec en trame de fond des musiciens professionnels.

Deux soirées spéciales enrichiront aussi au festival. La première présentera trois spectacles de courtes durées créés par des troupes provenant de France, d’Angleterre et de Montréal.

La deuxième projettera une sélection des meilleurs courts métrages d’animation en stop motion du Québec et d’Écosse. Une technique qui consiste à filmer des objets immobiles et donner l’impression qu’ils bougent.

En parallèle se tiendra la 7e édition du Ouf!, le off du Festival de Casteliers, du 29 février au 8 mars, au pavillon du parc Saint-Viateur. L’événement offre un tremplin pour les artistes de la relève.

Festival de Casteliers, du 4 au 8 mars. Les représentations ont lieu à différents endroits tels que la MIAM, le Théâtre Outremont, le Gesù et le Théâtre aux Écuries.

Infos: festival.casteliers.ca

Articles similaires