Hochelaga-Maisonneuve

Balado Histoires de quartier, à la rencontre des auteurs

Photo: IStock - PeopleImages

En cinq épisodes, la série de balados Histoires de quartier, propose aux auditeurs de découvrir des écrits qui se déroulent dans des quartiers montréalais. Cinq auteurs ont été incités à parler de leur livre et de leur attachement avec le Mile-End, Hochelaga-Maisonneuve, Parc-Extension, La Petite-Bourgogne et La Petite-Patrie.

Les quartiers façonnent la littérature et la littérature façonne les quartiers. Cette relation étroite entre les deux fait aujourd’hui l’objet d’une série de balados, commandités par les Bibliothèques de Montréal.

Dans les cinq épisodes, la journaliste et autrice Claudia Larochelle est partie à la rencontre d’auteurs et autrices montréalais dont le livre se déroule dans un quartier de la ville.

Le premier épisode est en compagnie de l’autrice Jolène Ruest, qui a écrit Les danseurs étoiles parasitent ton ciel, dont l’intrigue se déroule dans  Hochelaga-Maisonneuve.

Le second épisode emmène l’auditeur dans La Petite-Patrie avec le livre qui porte le nom du quartier, de l’auteur Claude Jasmin.

Dans le troisième épisode, on découvre la communauté juive du Mile-End grâce au texte d’Abla Farhoud, Le sourire de la petite juive.

Le quatrième épisode se déroule plus au nord de la ville, à Parc-Extension. Ici, c’est l’autrice Ayavi Lake qui aborde le quartier avec un recueil de nouvelles, Le Marabout.

Cette série de balados se conclut avec l’auteur Mauricio Segura, qui traverse la vie du musicien de jazz Oscar Peterson dans la Petite-Bourgogne, des années 1920 à 1970, dans le livre Oscar.

L’importance des livres

« Un livre est vraiment porteur de connaissances, et porte l’histoire d’un quartier. », soutient Claudia Larochelle, dont l’amour des livres égalerait presque l’amour de sa ville et de son quartier de résidence, Rosemont.

À travers les épisodes, qui ont été produits par RECréation et Canal M, et réalisés par Francis Thibault et Louis Caron, elle a réalisé des entrevues avec les auteurs. Ces derniers lui ont témoigné de l’impact des différents quartiers montréalais dans leur inspiration.

Les balados incluent également des passages lus des écrits, qui se mêlent avec les témoignages. Pour Claudia Larochelle, en entrant dans l’univers d’un écrivain, on découvre un nouveau regard sur le quartier : le regard d’un artiste. « Quand une écrivaine ou un écrivain nous propose sa vision d’un quartier, on ne peut pas faire autrement que de remarquer la sensibilité de cette voix-là. Les créateurs sont des êtres sensibles, lucides, limite clairvoyants. »

Chaque épisode part à la rencontre d’un bibliothécaire ou d’un résident du quartier, qui partage sa relation avec ce dernier.  

Les bibliothèques ont une place importante dans le projet. « Dans ces balados, on a voulu rappeler aux gens l’importance des bibliothèques de quartier, et on peut y trouver son compte, peu importe ses intérêts. » Si aucune suite n’est pour l’instant au programme, Claudia Larochelle espère ressortir son micro pour partir en quête de nouvelles voix artistiques dans les autres quartiers de Montréal.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité d’Outremont – Mont-Royal.

Articles récents du même sujet