Outremont & Mont-Royal

Théâtre : à la découverte de l’auteur Marcel Proust

Pascal Contamine, Bryan Moreau, Isabelle Brouillette, Nathalie Claude et Jean Asselin, dans la pièce Dans la tête de Proust Photo: Gracieuseté – Catherine Asselin-Boulanger

Alors que l’idée de lire Marcel Proust pourrait faire frissonner plus d’un, la pièce Dans la tête de Proust, propose de faire découvrir par le théâtre l’univers du célèbre auteur. Interprétée par la compagnie Omnibus, qui fête ses 50 ans, cette pièce écrite et mise en scène par Sylvie Moreau, sera jouée au Monument-National du 17 au 20 novembre prochain.

Il y a environ 30 ans, la comédienne Sylvie Moreau, qui était à l’époque sur les bancs de l’université, découvrait le roman de Marcel Proust À la recherche du temps perdu. Elle reste marquée par cet ouvrage, divisé en sept tomes et qui dépeint la vie de plusieurs personnages de la société française du début du XXe siècle, dont la majorité est issue de la bourgeoisie et de l’aristocratie. « [Proust], c’est quelqu’un qui m’a ouvert les yeux sur le paysage humain, et sur les gens qui nous entoure. », explique la dramaturge.

Plusieurs années après, la comédienne se lance dans un projet qui pourrait sembler presque impossible, créer une pièce de théâtre qui vulgariserait l’œuvre de l’auteur parisien. Mais plutôt que de résumer le roman de plus de quatre mille pages, elle décide de faire de Proust le sujet principal, qui présente au public sa réflexion créative. Autour de lui, ses personnages emblématiques apparaissent : Charles Swann, le Baron de Charlus, Mme Verdurin, la duchesse de Guermantes.

Comme l’indique le titre de la pièce, le spectateur est plongé dans l’esprit même de Proust, dont la tête se visite comme un musée. La pièce commence avec une guide du musée qui nous introduit à l’histoire de l’écrivain. Proust est dans son lit, qu’il ne quittera pas, et est accompagné de sa domestique Céleste.

Au fil de la pièce, ses personnages imaginaires interviennent et apportent avec eux un brin de roman.

Cette année, la dramaturge et comédienne Sylvie Moreau jouera pour la première fois dans la pièce dont elle est l’autrice. Gracieuseté – Sylvie Chartrand

Mime et humour

On ne penserait pas trouver autant d’humour dans l’œuvre de Proust, et pourtant la pièce et les personnages ne manquent pas de moments comiques.

« Je trouvais qu’il y avait beaucoup de personnages dans cette œuvre-là qui sont faits pour le théâtre, parce qu’ils sont dessinés à gros traits et c’est vraiment le fun à caractériser. », souligne Sylvie Moreau, qui jouera elle aussi dans la pièce.

La compagnie Omnibus se caractérise par un jeu centré sur le corps et l’art du mime. Dans la tête de Proust n’hésite pas à en profiter, le corps prend parfois une telle importance que certaines scènes se rapprochent de la chorégraphie. On pense par exemple à l’arrivée du Baron de Charlus, interprété par Jean Asselin, qui donne vie au personnage en suivant à la lettre la description tirée du livre. Du fait de la narration et du travail de mime, le personnage prend immédiatement une allure comique dont transparaît sa personnalité. « Un corps peut décrire une situation en un instant. », rappelle Sylvie Moreau.

On est loin d’une analyse littéraire du corpus de Marcel Proust. Au contraire, la pièce Dans la tête de Proust nous amène à voir l’auteur d’une autre façon, en donnant presque l’envie de se précipiter vers la librairie la plus proche pour se plonger dans le roman. Dans le cadre du cinquantenaire de la compagnie Omnibus, qui voyait le jour en 1970 grâce à Jean Asselin et Denise Boulanger, la pièce sera jouée du 17 au 20 novembre prochain au Monument-National.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité d’Outremont – Mont-Royal.

Articles récents du même sujet