Soutenez

''Pellete-In'' symbolique et nécessaire

Joanny-Furtin Michel - TC Media
Une quarantaine de cyclistes se sont donné rendez-vous le 9 décembre dernier pour un pelletage symbolique et festif de la piste cyclable de la Côte-Sainte-Catherine.

Quelques cyclistes courageux ont improvisé un événement symbolique en invitant piétons, cyclistes et amis à déblayer la neige sur 200 mètres de l’unique piste cyclable d’Outremont, juste avant la séance du conseil d’arrondissement, histoire de marquer le coup!

Ce «pellete-in», comme l’appelle les organisateurs de l’événement, a été suivi de plusieurs interventions pendant la période de questions des citoyens à la séance du conseil municipal d’Outremont le même soir pour demander la mise sur pied d’un projet pilote de déneigement de la piste dès cet hiver. Vélo Québec était présent lors de cet événement pour signifier son appui au projet.

Pour Maxime Dorais, le coordonnateur de l’événement, il s’agissait d’interpeller les élus et le public quant à la nécessité de déneiger la piste cyclable l’hiver. «Cette piste cyclable indépendante de la chaussée est très utilisée, la Côte-Sainte-Catherine est un lien important entre l’Université de Montréal, les Grandes écoles et le centre-ville. Et de plus en plus de citadins roulent en vélo l’hiver.»

«On nous dit que c’est une question de coût, mais ils le font dans l’arrondissement du Plateau à un coût quasi nul avec leurs cols bleus sur Rachel. Ce dossier est donc de la compétence de l’arrondissement d’Outremont et non de la Ville centre…»

Avec d’autres citoyens, il est intervenu au conseil d’arrondissement le soir même pour proposer la création d’un comité déneigement. Une idée que la mairesse, qui avait rencontré les joyeux pelleteurs auparavant, semble trouver intéressante.

L’alliance sacrée piéton/vélo?

Maxime Dorais est parallèlement chargé de communication de l’Association des piétons et cyclistes d’Outremont (APCO). Créée cet été, son action vise à augmenter l’intégration des modes de transport actif à la planification urbaine d’Outremont.

«Nous privilégions comme moyens d’action le dialogue avec les élus, les représentations lors des réunions du conseil municipal et la présence sur les médias sociaux», poursuit Maxime.

«Nous œuvrons sur plusieurs fronts:

– multiplication des voies cyclables (il n’y a qu’une seule piste cyclable, et une voie cyclable qui tourne en rond);

– autorisation de verrouiller son vélo sur le mobilier urbain; – ajout de supports à vélos dans les zones achalandées comme les écoles;

– déneigement de la piste Sainte-Catherine l’hiver;

– prolongement de la piste Sainte-Catherine vers le parc du Mont-Royal;

– aménagement d’accès temporaires sécuritaire pour les piétons et les vélos sur le viaduc Rockland;

– participation à la reconfiguration du viaduc (un exemple de tout ce qu’il ne faut pas faire pour encourager la marche et le vélo!);

– participation à la planification du Campus Outremont pour que les vélos et la marche soient parties intégrantes du projet;

– reconfiguration des approches du viaduc Van Horne, extrêmement dangereux;

– prolongement de la piste de l’avenue du Parc.»

Selon l’APCO, Outremont affiche un important retard dans son développement en regard du vélo et de la marche. De plus, Outremont est enclavée par des obstacles voire des points de passage extrêmement dangereux comme le viaduc Rockland, le viaduc Outremont/Van Horne et la fin de la piste de Côte-Sainte-Catherine.

D’autres infos sur…

https://twitter.com/APC_Outremont

https://www.facebook.com/transportsactifsoutremont?ref=hl

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.