Outremont & Mont-Royal
12:07 11 juillet 2014 | mise à jour le: 11 juillet 2014 à 12:07 temps de lecture: 4 minutes

Des citoyens embellissent leur ruelle

Des Outremontais ont voulu changer l’image de leur ruelle en la rendant plus vivante. Après une demande auprès de l’arrondissement et un vote majoritaire des citoyens, la petite artère derrière les résidences de l’avenue Champagneur a été transformée en ruelle verte, la deuxième à Outremont.

Marie-Pier Gagné

«On avait besoin de vie ici, mentionne d’emblée Daniel Major, membre du comité de la ruelle verte. Il n’y a rien de mieux qu’un endroit fleuri, où les gens se sentent bien.»

Déterminés à changer le visage de leur ruelle, cinq citoyens de l’avenue Champagneur ont déposé, en avril, une demande d’aménagement de ruelle verte au conseil d’arrondissement.

«Il a fallu commencer par faire signer une pétition, pour laquelle on devait récolter l’appui d’au moins 40% des citoyens qui habitent près de la ruelle, explique Ginette Chartré, membre du comité. Finalement, plus de 48% des gens ont appuyé notre idée.»

L’arrondissement a donc accepté de soutenir les citoyens dans leur projet. En plus de fournir six bacs remplis de terre, 300$ ont été octroyés pour l’achat de plantes. Ce soutien monétaire est renouvelable chaque année, afin que le projet en devienne un à long terme et qu’il ne tombe pas à l’eau entre chaque changement de saison.        

Mouvement citoyen

C’est donc en juin que les travaux ont été amorcés.

«On s’est occupés d’installer les bacs à fleurs un peu partout dans la ruelle, sur le domaine public, tout en prenant compte des contraintes telles que le stationnement et les sorties d’autos pour ne pas faire de mécontents», souligne M. Major.

Le comité de la ruelle verte a été surpris de constater que les gens ont embarqué rapidement dans leur projet. Jardinières, bacs à fleurs, arbustes, plusieurs résidents ont mis la main à la pâte et ont aménagé de leur propre gré leur espace arrière.

«Certains ont construit des bacs à fleurs supplémentaires, d’autres ont fait des dons de plantes et de fleurs, ajoute M. Major. Le projet a rassemblé beaucoup de monde.»

L’imagination a aussi été de la partie puisque certains résidents du secteur ont fait des créations qui se démarquent. Des petits camions jaunes d’enfants ont, entre autres, été transformés en jardin, où poussent fines herbes et légumes. Un vieil évier de cuisine a aussi été transformé en pot à fleurs. Un peu partout, des poivrons, aubergines et courgettes ajoutent une touche de couleur au décor. Un escalier en bois, qui devait être jeté, a également été modifié en présentoir, où s’entassent diverses plantations.

Réduction de la vitesse

José Martinez, un citoyen qui réside de l’autre côté de la ruelle, sur l’avenue Outremont, a trouvé une autre utilité à la ruelle verte.

«Les bacs que le comité a installés font en sorte que la ruelle paraît moins large, explique M. Martinez. Les autos vont donc moins vite, ce qui est une bonne chose pour la sécurité des enfants, qui sont nombreux à s’amuser dans la ruelle.»

Selon le comité, il s’agit là d’un signe qu’une ruelle verte était nécessaire dans ce secteur.

«Notre but premier était d’embellir l’endroit, mais si en plus on augmente le sentiment de sécurité des résidents, c’est tant mieux, exprime Lise Fontaine, une autre membre du comité. On est très fiers du travail accompli.»

Dans un avenir rapproché, les citoyens du comité aimeraient aller plus loin, en obtenant la permission d’Hydro-Québec pour accrocher des jardinières sur les poteaux qui longent la ruelle. 

À lire également: 

Ruelles vertes: Des projets qui appartiennent aux citoyens