Outremont & Mont-Royal
17:17 15 février 2016 | mise à jour le: 15 février 2016 à 17:17 Temps de lecture: 2 minutes

Des médicaments pour le cœur efficaces contre le cancer

Des médicaments pour le cœur efficaces contre le cancer
Photo: Collaboration spéciale

Des malades atteints de cancer pourraient avoir accès à des traitements moins agressifs que la chimiothérapie et la radiothérapie. Une étude menée par Noël Raynal, chercheur au CHU Sainte-Justine, révèle que des médicaments servant à traiter des infections et des maladies cardiaques pourraient être utilisés afin de combattre les métastases.

Les chercheurs ont ciblé une dizaine de médicaments qui parviennent à réactiver les gènes suppresseurs de tumeurs grâce à leurs actions épigénétiques.

«C’est très différent et moins toxique que la chimiothérapie qui vise à tuer les mauvaises cellules. Notre méthode fonctionne comme dans un ordinateur. Les informaticiens agissent au niveau des programmes pour les réparer», explique Dr Raynal.

Un cancer survient lorsque le patrimoine génétique et épigénétique d’une cellule est altéré. La cellule se dérègle et se multiplie alors anormalement pour former des amas tumoraux.

Les médicaments ciblés par l’étude agissent sur le calcium intracellulaire, qui sert de messager,  pour reprogrammer les cellules cancéreuses en cellules moins agressives.

Accessibles rapidement
Tous les nouveaux médicaments identifiés sont déjà approuvés par la Food and Drug Administration (FDA), l’organisme qui réglemente les aliments et les médicaments aux États-Unis, et plusieurs d’entre eux le sont aussi au Canada.

«Leur sécurité et leur effet sur l’humain étant connu et démontré, on pourra réduire les délais avant de les tester en clinique, ce qui permettra de les rendre accessibles aux patients beaucoup plus rapidement», se réjouit M Raynal.

Les chercheurs ont passé au crible plus de 1100 médicaments autorisés par la FDA. Du nombre, ils ont retenu les 14 plus prometteurs. La moitié d’entre eux sont des glucosides cardiotoniques utilisés dans les cas d’insuffisance ou d’arythmie cardiaque.

«C’est intéressant, car les glucosides cardiotoniques sont des médicaments qui sont connus pour leur effet chimiopréventif. Les gens qui en consomment sont moins susceptibles d’avoir le cancer que la population générale», souligne le docteur.

Si les essais cliniques s’avèrent concluants, les médicaments répertoriés par l’étude de Ste-Justine contribueront grandement à élargir les options de guérison pour les patients atteints de cancer.

Articles similaires