Le petit ninja de Pointe-aux-Trembles

Le petit ninja de Pointe-aux-Trembles
Photo: Gracieuseté Action DirecteLe jeune Loïk en pleine ascension du mur final du parcours.

Un jeune Pointelier a remporté la finale provinciale du Championnat Parcours Ninja Québec, une course à obstacles basée sur la populaire émission américaine American Ninja Warrior.

Le 12 janvier dernier, Loïk Tremblay, alors âgé de sept ans, a complété son parcours en deux minutes 18 secondes, près de 20 secondes de moins que son plus proche concurrent.

« Il faut grimper sur des cordages et des poutres, et faire de l’escalade aussi, explique le jeune champion. Mais mon bout préféré, c’est me balancer d’anneau en anneau. »

Le parcours se termine en grimpant un mur au haut duquel se trouve le bouton qui arrête le chronomètre. Si le participant tombe au cours de l’épreuve, il se voit infliger une pénalité de quelques secondes.

« Mais moi, je ne tombe pas », spécifie fièrement le jeune homme, ajoutant qu’il était « excité, mais pas nerveux, même au début de la course. »

Une famille de grimpeurs
Il s’agissait d’une troisième médaille d’or pour l’élève de l’école Sainte-Marguerite-Bourgeois, qui pratique ce sport depuis un an et demi. Son inspiration : Joe Marovsky, un des champions de la populaire émission américaine, qu’il désire rapidement imiter.

« Mais il grimpe depuis toujours. Il a commencé dans les rampes d’escalier très jeune, se souvient son père, François Tremblay. On s’est équipé de matelas pour atterrir il y a plusieurs années déjà! »

Surtout que le jeune frère de Loïk, Zack, suit les traces de son aîné, et a d’ailleurs participé aux championnats du 12 janvier, où il a terminé en sixième position. En famille, ils font de l’escalade chaque semaine.

Bien qu’elle avoue recevoir à l’occasion des remarques et des regards inquiets quand elle laisse ses fils grimper sur les poteaux et les cordes de balançoires dans les parcs, la mère du champion, Lina Godin, a adhéré à leur passion.

« C’est un beau sport de dépassement de soi, affirme-t-elle. C’est très amical, tout le monde est super fin, s’entraide et encourage les autres participants. »

Le champion compte déjà 3 médailles d’or et ne prévoit pas prendre sa retraite de sitôt.

Une popularité grandissante
Pratiquement inconnu au Québec, les parcours de type Ninja Warrior voient leur popularité augmenter en flèche depuis que la chaîne de télévision TVA diffuse la célèbre série américaine, au printemps 2018.

Le premier centre à avoir installé un parcours complet en septembre 2017, le centre Action Directe à Boisbriand, a vu ses inscriptions tripler dans la dernière année.

« Ça explose! Les cours pour enfants sont devenus un sport vedette ici, déclare Jean-François Carrier, directeur marketing. Il y a maintenant 170 jeunes inscrits par session. »

Une communauté se crée, et d’autres centres prévoient ouvrir, selon l’adepte, qui est l’organisateur du championnat et un des principaux ambassadeurs du sport au Québec.

Au centre Motion de Granby, qui a ouvert en juin 2018, on constate aussi une hausse significative d’achalandage : 30% d’augmentation entre septembre et décembre 2018.

« Les gens connaissent le nom des athlètes, le nom des obstacles, ce qui n’était pas le cas au début, il n’y a même pas un an », se réjouit le propriétaire, Patrick Saint-Laurent.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *