ILEAU veut verdir Montréal-Est

ILEAU veut verdir Montréal-Est
Photo: Steve Caron / Métro MédiaILEAU intervient dans les secteurs d'Anjou, Saint-Léonard, Mercier – Hochelaga-Maisonneuve, Rivière-des-Prairies, Pointe-aux-Trembles et Montréal-Nord. Plus d’une centaine de projets ont été réalisés, dont le retrait d'asphalte à la main et le verdissement de la cour arrière de la Coopérative d’habitation Château en folie, à Montréal-Nord.

La Ville de Montréal-Est est l’un des nouveaux territoires qui seront prioritaires en 2019 dans le cadre d’une campagne qui vise à améliorer les milieux de vie dans l’est de Montréal par la mise en place d’interventions en environnement et d’aménagements urbains.

La campagne Interventions locales en environnement et aménagement urbain (ILEAU) est coordonnée par le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal), et s’appuie sur un réseau d’une quarantaine de partenaires locaux et régionaux.

Concrètement, des actions visant, par exemple, le verdissement des terrains, la mise en valeur des espaces verts et l’aménagement de stationnements écoresponsables seront donc menées au cours de la prochaine année.

« Montréal-Est est un choix logique; c’est un îlot de chaleur dans l’est de Montréal, affirme Nilson Zepeda, chargé de projets en environnement au CRE-Montréal. Il y a un potentiel énorme de par le fait que le territoire a des raffineries qui ont changé de vocation. Beaucoup de terrains pollués seront convertis à moyen et long terme. »

Entre 2011 et 2017, l’indice de canopée, ou la surface de couvert arborescent, du territoire de Montréal-Est est passé de 5,9% à 5,8%, selon les données de l’Observatoire du Grand Montréal. Pendant la même période, l’indice est passé de 19,4% à 22,4% pour l’ensemble du territoire montréalais, une progression lente, mais constante, souligne M. Zepeda, qui voudrait voir une hausse à Montréal-Est également.

Des démarches en cours
Il est encore trop tôt pour savoir quelles seront les projets qui seront mis de l’avant sur le territoire montréalestois. Des démarches avec les partenaires sont en cours pour identifier les priorités, et le contact avec l’administration municipale sera fait bientôt.

« Tout est à faire, s’exclame le chargé de projet. S’il fallait prioriser des endroits, je pense que les rues Notre-Dame et Broadway, avec le passage sur le fleuve, pourraient être bonifiées. Il y a beaucoup de circulation, et beaucoup de stationnements de devanture, ce qui ne contribue pas à une bonne expérience de marche. »

Les groupes citoyens derrière la mobilisation pour le parc de l’emprise ferroviaire sont, entre autres, déjà en contact avec le CRE-Montréal.

L’organisme peut directement contribuer financièrement à ce genre de projet via la campagne Ileau, et peut accompagner les participants dans la recherche de subventions.