Le contrat pour la navette fluviale n’est toujours pas octroyé

Le contrat pour la navette fluviale n’est toujours pas octroyé
Photo: Archives Métro MédiaDu 28 mai au 1er juin 2018, plus de 4600 personnes ont profité du projet-pilote, un résultat au-delà des attentes.

À moins d’un mois du premier embarquement prévu à bord de la navette fluviale qui reliera le Vieux-Pointe-aux-Trembles au Vieux-Port de Montréal, le contrat n’a toujours pas été octroyé au fournisseur de service et la date précise du voyage inaugural demeure inconnue. Toutefois, celui-ci pourrait se faire en juin plutôt qu’en mai, comme il avait d’abord été annoncé.

Camille Lambert-Chan, l’attachée de presse de la ministre déléguée aux Transports, Chantal Rouleau, indique que « la navette sera en service au mois de juin », mais n’a pas pu donner davantage de précisions.

L’appel d’offres, fermé depuis le 1er avril, spécifiait pourtant que le service devait être assuré « de la mi-mai à la mi-octobre ». Selon les échéanciers qui y sont inscrits, le contrat aurait dû être signé le vendredi 12 avril.

Le contrat n’est pas officiellement octroyé, mais L’Avenir de l’Est a appris que Croisières Navark, partenaire lors du projet-pilote l’été dernier, est le seul soumissionnaire.

« La Société des traversiers est en analyse, et on s’attend à un retour d’une journée à l’autre », confirme le président de l’entreprise Normand Noël, qui s’est montré avare de détails sur les raisons qui expliquent le retard.

Ce dernier se montre sceptique quant à la probabilité de voir la navette au quai dans les délais initialement prévus.

« Dans l’état actuel des choses, ce sera difficile, les quais ne sont pas installés », admet-il.

L’Arrondissement avait bénéficié lors du projet-pilote de l’an dernier d’un permis temporaire pour les quais, mais les niveaux d’eau n’y permettent pas une utilisation pendant toute la saison estivale. Le directeur de cabinet de Caroline Bourgeois, David Patry-Cloutier, affirme que des structures différentes seront utilisées cette année, des démarches qui relèvent maintenant de la STQ.