Navette fluviale : RDP-PAT envisage de créer un stationnement incitatif

Navette fluviale : RDP-PAT envisage de créer un stationnement incitatif
Photo: Archives Métro MédiaSelon l’appel d’offres, la navette sera en service dès 6h en semaine, jusqu’à 19h, ainsi que les samedis et dimanches de 10h à 22h. Hors des heures de pointe, les départs auront lieu aux heures.

À quelques semaines de la mise en service de la navette fluviale, l’arrondissement travaille toujours à savoir comment il va gérer la hausse du nombre de véhicules dans le secteur du site d’embarquement.  Parmi les solutions envisagées, la création d’un stationnement incitatif sur l’emprise de la friche ferroviaire de Pointe-aux-Trembles.

L’été dernier, dans le cadre d’un projet-pilote de cinq jours, plus de 4600 passagers ont utilisé la navette fluviale. De ce nombre, environ la moitié étaient des automobilistes. Cela laisse croire que le nombre de véhicules dans le secteur du Vieux-Pointe-aux-Trembles pourrait augmenter substantiellement durant la prochaine période estivale. La question se pose donc : où est-ce que les centaines d’utilisateurs iront garer leur voiture ?

L’Avenir de l’Est a appris que des discussions sont en cours entre l’arrondissement et le propriétaire du terrain, l’organisme de transport en commun Exo, afin de louer un espace à cette fin.

Catherine Maurice, conseillère aux relations médias chez Exo, a confirmé l’information, mais n’a pas voulu donner plus détails, dont l’emplacement précis de l’éventuel stationnement incitatif.

Une partie de la friche ferroviaire, qui est une ancienne voie du Canadien national, est l’objet d’un projet de parc linéaire. Il n’est pas exclu qu’elle serve également de voie pour le tramway de l’est de Montréal.

Stationnement à l’étude
L’arrondissement de RDP-PAT a complété une étude de l’offre et de la demande de stationnement dans le Vieux-Pointe-aux-Trembles, à l’intérieur d’un rayon de 500 mètres du quai où accostera la navette fluviale. Un portrait exhaustif du stationnement sur rue ainsi que sur les terrains municipaux situés dans le secteur recensé a ainsi été effectué.

Bien que les conclusions de l’exercice aient fait l’objet d’une présentation au comité de circulation de l’arrondissement, le rapport n’est pas disponible pour le moment.

« Nous souhaitons présenter préalablement les résultats de cette étude aux citoyens et commerçants », explique Maika Bernatchez, chargée de communication, qui assure que l’analyse des différentes pistes de solution est déjà entamée au sein de l’administration.

Deux séances d’échanges, s’adressant respectivement aux résidents et aux commerçants du Vieux-Pointe-aux-Trembles, seront annoncées sous peu. Le stationnement constituera l’un des principaux sujets abordés.

L’arrondissement indique vouloir profiter de l’impulsion générée par le projet « pour intégrer à courte échéance des solutions alternatives de transport » qui relierait le quai de la navette, les gares, les grandes institutions, ainsi que les pôles commerciaux et d’emplois.

La mairesse Caroline Bourgeois affirme être en communication avec Bixi, Car2Go et Communauto, ces derniers ayant déjà annoncé la mise en place d’une nouvelle station avant l’été [voir Communauto, page 5].

« L’idée, c’est qu’on ait accès à des vélos Bixi et une offre d’autopartage bonifiée, dès cet été », indique Mme Bourgeois.

En plus du Comité de circulation, un Comité de travail dédié aux enjeux liés à l’arrivée de la navette a également été mis en place, sous la direction du responsable des grands projets de l’arrondissement, Yann Lessnick.

Le Vieux-PAT se fait beau
L’arrondissement n’est pas seul à s’affairer pour recevoir les milliers d’utilisateurs de la future navette fluviale.

La présidente de l’Association des commerçants et professionnels du Vieux-Pointe-aux-Trembles, Joanne Paiement, vient de créer un « pacte d’embellissement », auquel elle espère voir se joindre tous les membres ayant pignon sur rue dans le secteur.

« On a fait remonter la murale, nous avons demandé l’installation de poubelles et de cendriers portables, affirme-t-elle. On vient également de m’accorder une brigade de la propreté, payée par l’arrondissement, c’est une bonne nouvelle! »

En plus d’insister régulièrement sur l’importance pour les commerçants de « balayer leur portique », elle organisera sous peu des corvées de nettoyage pour les terrains privés du secteur.