La CSPÎ veut une vague d’agrandissements d’école d’ici 2021

La CSPÎ veut une vague d’agrandissements d’école d’ici 2021
Photo: Gracieuseté CSPÎLes travaux de réfection de la cour d’école François-La Bernarde, qui prévoyaient un repavage sur l’ensemble de la surface, ainsi que l’ajout de plusieurs modules de jeux, sont suspendus en attendant la décision du ministère sur un projet d’agrandissement.

Face à un « manque criant d’espace », la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPÎ) espère agrandir, d’ici 2021, neuf établissements de son réseau, dont cinq sont situées dans l’arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles.

Des demandes ont été envoyées au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur pour approuver la tenue de travaux d’agrandissement dans les écoles Le Tournesol, Notre-Dame-de-Fatima, Saint-Marcel, Marc-Aurèle-Fortin et François-La Bernarde.

À Anjou, les écoles Saint-Joseph et Jacques-Rousseau font également l’objet de tels projets, tout comme l’École secondaire d’Anjou.

À Montréal-Nord, la CSPÎ veut agrandir l’école De La Fraternité. Aucun projet n’a pour le moment reçu l’approbation finale.

« Les dernières prévisions du ministère nous indiquaient une augmentation de 900 élèves pour l’année 2018-2019. C’est plutôt 2000 élèves de plus qui ont été accueillis jusqu’à maintenant », affirme Valérie Biron, directrice adjointe aux communications à la CSPÎ.

Plus de 3500 nouveaux élèves ont été accueillis au cours des derniers 18 mois, l’équivalent de huit nouvelles écoles primaires.

L’urgence justifie les moyens
L’urgence est telle que plusieurs appels d’offres ont été lancés avant même d’obtenir l’autorisation du ministère, afin d’accélérer le processus en cas de réponses positives.

Une demande d’expropriation du terrain vacant sur la rue de Viterbe, à Saint-Léonard, a été envoyée afin de pouvoir y construire une nouvelle école. La Commission scolaire veut également acquérir des terrains pour la construction d’un nouvel établissement à Anjou et à Montréal-Nord.

Le Centre de service aux entreprises, situé dans une ancienne d’école d’Anjou, a été récemment relocalisé, afin de redonner à l’édifice sa vocation première.

Des travaux majeurs
Doté d’un budget d’environ 17,2M$, le projet d’agrandissement le plus important pourrait avoir lieu à l’école Le Tournesol, rue Sherbrooke, à Pointe-aux-Trembles.  Avec la construction de 24 classes, d’une salle polyvalente et d’un gymnase, ce serait 4350 m² qui s’additionneraient à la superficie existante.

À l’École Notre-Dame-de-Fatima, sur la rue René-Masson à Rivière-des-Prairies, on propose l’ajout d’une douzaine de locaux et d’un gymnase, qui augmenterait la superficie de 2675 m², pour un coût approchant les 10M$.

Si la CSPÎ considère également agrandir l’annexe de l’école Marc-Aurèle-Fortin, sur l’avenue Fernand-Gauthier, sa démolition et la construction d’un nouveau bâtiment ne sont pas exclus.

La majorité des appels d’offres en cours prévoyaient un début des travaux au mois d’août 2020.

Bien qu’elle soit la sixième en importance en termes de nombre d’élèves, la CSPÎ couvre le territoire dont la superficie est la plus petite au Québec; elle ne possède à ce jour aucune bâtisse ou terrain excédentaires.