Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est

Bientôt de nouveaux commerces de proximité sur le site du Depotium

La demande initiale du promoteur ne prévoyait qu’une réfection du toit. L’ajout d’espaces pour les commerces de proximité était, pour l’Arrondissement, « la clé » afin d’aller de l’avant, selon la mairesse Caroline Bourgeois. Photo: Amélie Gamache / Métro Média

Le projet de reconstruction du Depotium, l’immense immeuble d’unités d’entreposage situé au 15 949 Sherbrooke Est, en est aux dernières étapes avant son approbation finale. Les travaux pourraient débuter au cours de l’été.

L’immeuble existant serait complètement démoli, à l’exception des fondations qui serviront de base à la construction d’un nouveau bâtiment de trois ou étages, avec possibilité d’un étage additionnel.

Entre 1000 à 5000 pieds carrés du rez-de-chaussée seront consacrés à des des commerces de proximité, selon la demande reçue. Le projet prévoit également l’ajout d’espaces verts.

La principale modification faite au projet depuis les consultations publiques de l’été dernier est le scindement d’un entrepôt complémentaire, prévu à l’arrière du bâtiment principal, afin de désenclaver une résidence adjacente.

« Je ne veux pas que ce projet tombe, le bâtiment actuel envoie une image franchement sinistre, affirme la mairesse de l’arrondissement, Caroline Bourgeois. Et le bout de l’île a besoin d’une zone commerciale de commerces de proximité. »

Le nouveau bâtiment, d’une architecture plus moderne, a été dessiné par l’architecte qui a conçu les plans d’aménagement de la Maison du citoyen de Pointe-aux-Trembles, sur la rue Notre-Dame.

Près d’une dizaine de citoyens se sont présentés à la dernière assemblée publique sur le projet, qui s’est tenue le 11 avril dernier. Certains y ont exprimé des inquiétudes face au bruit qui pourrait être généré par l’augmentation de la circulation, et ont manifesté leur désaccord concernant la construction des deux bâtiments complémentaires.

Selon l’arrondissement, les nuisances sonores sont prises en charge par l’aménagement d’une clôture acoustique en bois.

Les citoyens concernés opposés au projet peuvent demander l’ouverture d’un registre pour soumettre son approbation à un référendum. Si aucune demande en ce sens n’est formulée, les élus procéderont à l’adoption finale lors du prochain Conseil d’arrondissement, le 7 mai. Les travaux débuteront alors au cours de l’été.

Articles récents du même sujet