Décès d’une dame âgée retrouvée dans un état critique près d’une résidence pour aînés de Montréal-Est

Décès d’une dame âgée retrouvée dans un état critique près d’une résidence pour aînés de Montréal-Est
Photo: Chantal Levesque/Métro

La dame âgée retrouvée dans un état critique, vers 6h40 ce matin, devant sa résidence pour aînés de Montréal-Est, au coin des rues Hinton et Saint-Julie, est finalement décédée à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont.

La victime, âgée d’environ 75 ans, serait apparemment décédée d’hypothermie, selon plusieurs sources, dont la Presse Canadienne.

La résidence Les Pléiades, où la victime logeait, est une ressources intermédiaire abritant une cinquantaine d’usagers, partenaire du Centre intégré universitaire de santé et service sociaux (CIUSS) de l’Est-de-l’Île-de-Montréal. L’instance régionale a débuté une enquête sur le champ, selon le directeur au soutien à l’autonomie des personnes âgées, Claude Riendeau.

« C’est un événement très malheureux, et au nom de l’établissement, on voulait offrir nos sincères condoléances, a-t-il déclaré.  En plus de notre enquête, nous allons collaborer à l’enquête du coroner, et appliquer les mesures pertinentes dès que nous aurons compris les circonstances de cet incident. »

Selon la porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal, Véronique Dubuc, des enquêteurs ont rapidement été dépêchés sur place pour recueillir des informations pouvant permettre de déterminer la cause du funeste événement.

Ce drame rappelle le décès de la mère de l’ancien chef du Bloc québécois Gilles Duceppe, survenu au mois de janvier dernier. Hélène Rowley Hotte, 93 ans, avait été retrouvée morte d’hypothermie après être sortie de sa résidence pour aînés à la suite d’une alarme d’incendie. La porte s’était verrouillée derrière elle, l’empêchant de retourner à l’intérieur, alors que le mercure était avoisinait les -15 degrés Celsius.

Un cas semblable est également survenu le 12 mars, à Vaudreuil-Dorion, impliquant cette fois un homme de 90 ans. Il avait quitté sa résidence au cours de la nuit, avant d’être retrouvé par des employés de l’établissement le lendemain matin.