Mercier & Anjou

Un citoyen milite pour un meilleur réseau de bus

Un citoyen milite pour un meilleur réseau de bus
Photo: Elena Broch/Avenir de l’estPatrick Laboursodiere se rend depuis la mi-septembre à la station de métro Honoré- Beaugrand pour faire signer sa pétition, espérant pouvoir améliorer le service d’autobus.

Les citoyens de l’Est aussi veulent un meilleur réseau de transport en commun. Et pour cause, ce sont les premiers touchés quotidiennement. C’est pour cela que Patrick Laboursodiere, de Pointe-aux-Trembles, a lancé une pétition au milieu du mois de septembre.

Patrick Laboursodiere est employé en entretien au Centre hospitalier de l’Université de Montréal. Il fait donc tous les jours le trajet entre Pointe-aux-Trembles et le centre-ville. Depuis le lancement de sa pétition, il est allé par trois fois aux arrêts des bus 487 et 187 de la station de métro Honoré-Beaugrand, ainsi qu’à son arrêt de bus habituel de la ligne 410.

Fatigué « des retards et des suppressions des bus », il s’est lancé. « Cela fait trop de temps que ça dure, dans tout l’est de Montréal », lance Patrick Laboursodiere.

Plus de 500 signatures

Le 25 septembre, ils ont été 83 à signer la feuille sur laquelle il est inscrit : « Nous demandons à la Société de transport de Montréal (STM) de bien vouloir revoir sa façon de faire, afin de respecter les besoins de ceux et celles qu’elle dessert.»

Bien qu’il sorte « pas régulièrement faire signer la pétition », Patrick Laboursodiere a récolté 516 signatures en quelques jours. Il espère pouvoir en récolter un maximum et pouvoir obtenir l’appui d’un député.

« Ici, à l’Est, on se sent délaissés »

Dans la longue file d’usagers qui attendent le 487, Nahla Benabed, habitante de Pointe-aux-Trembles : « Les bus sont tout le temps en retard, et toujours remplis. Cela fait qu’on est toujours entassés. C’est très désagréable. Et moins le bus passe souvent, plus il est achalandé. »

Pour Valérie Fraser, elle aussi une Pointelière, c’est la galère : « Je fais tous les jours le trajet Pointe-aux-Trembles/McGill, avec ma fille de 4 ans, et le soir, c’est pire… Je pense déménager d’ici peu pour me rapprocher du métro ! », regrette-t-elle.

Louise Petrelli, pointelière, de son côté déplore « le service qui se détériore, l’espacement entre les autobus de plus en plus long et ils sont toujours bondés. Ici, à l’Est, on se sent délaissés. »