Un Mondalire pour rafraîchir ses connaissances

Un Mondalire pour rafraîchir ses connaissances

Parfois, le système scolaire établi ne correspond pas à tout le monde. Alors on décroche. Ou bien tout simplement, on n’a pas eu la chance de poursuivre sa scolarité. Alors on s’éloigne des connaissances de base en grammaire, en mathématiques, en sciences, en lecture… Et pour obtenir des diplômes afin de trouver un emploi, pas facile. Pour pallier ce manque et répondre aux besoins des citoyens, il y a Un Mondalire, à Pointe-aux-Trembles.

Dans les classes d’Un Mondalire, se côtoient toutes les générations, dès 16 ans. Il n’y a pas d’âge pour rafraichir ses connaissances et apprendre de nouvelles choses. Pour preuve, on peut y étudier jusqu’à 50 ans et plus. La part des personnes âgées de 50 ans et plus chez Un Mondalire s’élève à tout de même 10% selon le rapport d’activités 2017-2018. Les 16-34 ans représentent, eux, 67% et les 35-49 ans, 23%.

« Nous voulons accompagner les participants dans leur parcours », cela quel que soit le projet, explique Mélanie Quevillon, adjointe administrative chez Un Mondalire. « On a ici des participants qui ont décroché de l’école, des adultes qui souhaitent se remettre à niveau… », énumère Mélanie.

« Pour les participants qui ne se retrouvent pas dans le système scolaire habituel »

Un Mondalire propose notamment, et cela gratuitement, des cours rafraichissement scolaire appelés Rattrape ton secondaire et ton français. Le principe ? Une session de cours de dix semaines, renouvelable au besoin, pour améliorer ses chances de réussite à différents tests de classement ou d’équivalence comme le Test d’équivalence de niveau de scolarité (Tens) et au Test de développement général (TDG) par exemple.

Au programme, des cours de grammaire, de mathématiques, de science et de lecture. À noter que ces tests sont à passer auprès de la Commission scolaire. Et qui dit tests d’équivalence en poche, dit ouverture du chemin vers l’emploi ou continuation de la scolarité.

Au tableau, quatre formateurs. Catherine Vaugeois, Blaise Brunetta, Mélanie Trudeau et Kim Razurel (pour les cours de lecture). Tous concourent à la formation de leurs apprenant. Cela dans une ambiance loin d’une classe traditionnelle, « c’est bien pour les participants qui ne se retrouvent pas dans le système scolaire habituel », pense Catherine. Par classe, on retrouve d’ailleurs une vingtaine d’apprenants. Loin des standards scolaires. Des liens se forment aussi, « on les suit toute l’année, des liens forts se créent avec les participants, il n’y a pas cette relation prof’/élève », explique Blaise.

« Et ici, on est tous dans le même bateau, ajoute Catherine, personne ne va niaiser l’autre parce qu’il s’est trompé ! Et puis, on ne sanctionne pas, si un apprenant ne va pas en cours, on va pas appeler ses parent. »

Au départ, un organisme pour lutter contre l’analphabétisation

L’organisme, a été fondé par des étudiants universitaires en animation culturelle en 1979. Il avait pour but, au départ, de pallier le manque de ressources pour les personnes analphabètes à Pointe-aux-Trembles. « Pointe-aux-Trembles, milieu ouvrier favorisé, n’offre aucune formation ou encadrement académique pour ces personnes » peut-on lire dans l’historique de l’organisme.

Blaise Brunetta, formateur d’Un Mondalire précise : « Avant, grâce aux raffineries présentes à Pointe-aux-Trembles, les personnes ne trouvaient pas d’utilité à faire des études, elles trouvaient facilement un emploi dans les raffineries… Aujourd’hui, cette culture est un peu restée, mais il ne reste plus qu’une seule raffinerie. »

Et pour certains « élèves » d’Un Mondalire, passer par ici, ça fonctionne : Mélanie Trudeau évoque l’histoire de Virginie, dont la photographie trône sur un tableau de l’accueil de l’organisme. « Elle avait des troubles de l’apprentissage. Elle avait raté tous ses examens. Elle est venue ici deux ans, a persisté, a repris ses examens un à un, jusqu’à les obtenir et faire des cours dans le domaine de la sécurité. Aujourd’hui, elle travaille dans ce secteur ! »

Un Mondalire, c’est aussi

Des cours de compréhension de textes, pour mieux comprendre et analyser des textes littéraires, des chansons etc.
Une remise à niveau, pour obtenir les bases de connaissances pour la vie de tous les jours.

Contact

11951, rue Notre-Dame Est. 514 640 9228. Les inscriptions pour la session d’hiver sont ouvertes.