Jour du Souvenir : les cadets paraderont au côté des vétérans

Jour du Souvenir : les cadets paraderont au côté des vétérans
Photo: Elena Broch/Avenir de l'est

Le corps de cadets 2908 Beauvoir (Pointe-aux-Trembles/Montréal-Est) paradera au côté des vétérans pour le Jour du Souvenir. Deux générations qui se côtoient autour du souvenir des soldats qui se sont battus pour le Canada.

Parmi les 83 cadets du corps 2908 Beauvoir, il y a Mélina Laguerre et Cédric Buke. Tous deux âgés de 18 ans, ils vivent leur dernière année au sein de l’organisation. Ayant atteint les plus hauts grades au sein des cadets, ils sont désormais chargés de faire l’instruction auprès des plus jeunes.

Défiler lors du Jour du souvenir représente pour ces deux jeunes gens une grande fierté. C’est pour eux une manière de dire « merci » à ceux qui ont combattu et sont morts au front.

Cédric, qui a intégré le corps de cadets à 12 ans explique : « On défile pour tous les vétérans qui ont fait les guerres et ceux qui sont morts pour le drapeau. Sans ça, on ne serait pas le Canada d’aujourd’hui. »

« Je suis très reconnaissant pour ce que les vétérans ont fait. Pour moi c’est mon devoir de citoyen et de cadet de parader et j’en suis fier. »

Cédric Buke, cadet

De son côté, Mélina, souhaite plus tard devenir officier dans le corps des cadets. Elle se souvient de ses débuts : « Je ne savais pas à quoi ça servait les cadets, j’ai appris au fil du temps, au début j’ai été impressionnée par ces parades, puis j’en ai appris l’importance. Ça inspire les parents, les enfants. Les cadets, c’est une opportunité de vivre à travers les vétérans. » La jeune femme qui étudie la psychosociologie, voit dans les vétérans, « des grands hommes » et est « honorée de servir la cause ».

Ce que tous deux apprécient dans l’organisation des cadets, c’est le côté convivial : « C’est une grande famille », pense Cédric. Leadership, communication, esprit d’équipe, sont autant de choses qu’ils ont appris lors de leur parcours.

La relève est assurée

Pour le commandant Besner, à la tête du corps des cadets et vétéran de la guerre du Golfe, l’utilité du devoir de mémoire repose sur une maxime souvent utilisée chez les vétérans : « Pour ne pas oublier qui nous sommes. » Et il se félicite d’avoir une si bonne promotion 2018-2019, « on a vraiment de bons éléments cette année ».

Il observe depuis sa prise de poste il y a huit ans, « une augmentation des effectifs au sein des cadets, j’ai commencé avec 40 cadets et aujourd’hui, ils sont 83. L’objectif serait d’être à 90 en janvier ». Des chiffres en hausse de bon augure pour faire perdurer le devoir de mémoire, selon le chaperon des cadets.

Pour lui, cette augmentation est liée aux activités mêmes des cadets : « C’est 100% gratuit, il y a des camps d’été provinciaux, nationaux et même internationaux. Notre force aussi, c’est de représenter toute la société, nous sommes multiethniques, nous avons des femmes, des hommes, des jeunes avec des troubles de l’apprentissage etc. » Une ouverture au monde qui selon lui pousse les jeunes à s’intégrer dans la société.

 

Les cadets en chiffres

83

Le nombre de cadets qui forment le corps de cadets 2908 Beauvoir. Parmi ces jeunes, on compte 32 filles.

1%

Seul 1 cadet sur 100 ira dans l’armée, selon le commandant Besner : « On ne les forme pas pour devenir des militaires, mais pour devenir de bons citoyens ».

12

C’est l’âge auquel les enfants peuvent intégrer les cadets, jusqu’à 19 ans.

La parade en bref

La parade du Jour du Souvenir aura lieu le dimanche 10 novembre plutôt que le lundi 11 novembre. Elle partira de la Légion 173 (11500 Dorchester) jusqu’au cénotaphe derrière l’hôtel de ville de Montréal-Est, en passant par les rues Broadway et Notre-Dame. Les commémorations se tiendront au cénotaphe à partir de 11 heures.