Montréal
12:23 11 novembre 2019

Une nouvelle pétition pour un transport plus performant sur la ligne 410

Une nouvelle pétition pour un transport plus performant sur la ligne 410

Depuis février 2019, trois pétitions réclamant une meilleure efficacité des transports dans l’est de Montréal on fait surface. La dernière en date a été lancée le 3 novembre.

Pour que les « usagers de la 410, so[ient] traités comme des clients et non comme du bétail » une citoyenne a lancé une pétition sur Change.org le 3 novembre. Adressée entre autres à Philippe Schnobb président du conseil d’administration de la Société de transport de Montréal (STM), elle a été signée par plus de 600 personnes [en date du 8 novembre].

La ligne de bus 410 qui relie le centre-ville à Pointe-aux-Trembles, est très achalandée aux heures de pointe : elle transporte quelque 1000 passagers par jour en semaine.

« Des citoyens de seconde zone ? »

Sandra Commune, auteure de la pétition, regrette « un manque d’autobus, des gens entassés les uns sur les autres » et l’absence de voie réservée sur Notre-Dame. Malgré les tronçons déjà en place entre l’avenue Georges-V, à Montréal-Est, et la rue Beaurivage, dans Mercier-Est et entre l’avenue Papineau et la rue Berri.

La pétitionnaire affirme que « toutes les plaintes », qu’elle a adressées, notamment au « ministre des Transports, à la mairesse de Montréal, à la députée de Pointe-aux-Trembles et ministre de la Métropole, et autres, » sont restées sans effet. Et que « chacun se renvoie la balle ». « Peut-être les gens de l’est de l’île sont-ils considérés comme des citoyens de seconde zone ? », se demande-t-elle.

À la STM, Philippe Déry, conseiller corporatif en affaires publiques assure que la structure de transport est « sensible aux préoccupations exprimées par les signataires de la pétition et le tout est pris en considération », tenant compte des ressources humaines, matérielles et financières.

Il annonce également que « le portrait de la mobilité dans l’est de Montréal est appelé à être transformé ». Cela comprend entre autres une addition de 300 nouveaux bus, soit une augmentation de 15 % du parc de véhicules. « Mais nous n’avons pas encore déterminé les lignes qui bénéficieront de ces véhicules supplémentaires », précise-t-il.

Concernant la demande récurrente des usagers d’ajouter des bus articulés, la STM ne le prévoit pas : « Nos bus de format régulier (12 mètres) suffisent actuellement à répondre à la demande actuelle », souligne Philippe Déry. Mais la Société de transport de Montréal entend « bonifier le réseau de mesures préférentielles bus (MPB), incluant des voies réservées et des feux prioritaires ».