Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est
14:06 4 décembre 2019 | mise à jour le: 4 décembre 2019 à 14:06 temps de lecture: 3 minutes

Un Pointelier propose un voyage à 360° autour de l’oeuvre de René Derouin

Un Pointelier propose un voyage à 360° autour de l’oeuvre de René Derouin
Photo: Antonio Pierre de Almeida

Un scénariste et réalisateur originaire de Pointe-aux-Trembles lance une campagne de sociofinancement pour un projet de documentaire immersif portant sur l’œuvre de l’artiste René Derouin.

Territoires des Amériques, c’est le titre du documentaire que réalise Patrick Bossé depuis 2014, en collaboration avec René Derouin, artiste plasticien québécois.

« Au départ, je [le] connaissais peu, j’avais eu des cours d’histoire de l’art à son propos, mais pas plus », ajoute-t-il, ajoutant que c’est le producteur Pascal Pelletier qui est à l’origine du projet. Et puis, l’artiste lui a envoyé un colis contenant une dizaine de livres sur son œuvre. C’est à ce moment que la relation artistique s’est enclenchée.

René Derouin a passé sa jeunesse dans Longue-Pointe ; l’une des séquences du documentaire s’y déroule d’ailleurs. Il a ensuite parcouru les Amériques d’où sont nées des gravures, des sculptures et des installations monumentales. Et c’est ce côté-là que Patrick Bossé a voulu explorer dans son documentaire : le lien entre les œuvres de l’artiste et ses voyages, tout en mettant en avant l’immensité de ses œuvres, en diffusant son film dans un dôme.

Animer les œuvres de René Derouin

Pour rendre un hommage aux 60 ans de carrière de René Derouin, Patrick Bossé a décidé d’animer les œuvres de celui-ci. « J’ai à ma disposition une banque d’archives de 5000 documents qui me permettent de décomposer ses œuvres, de déconstruire ses images, des éléments de décors, pour pouvoir ensuite les animer. Voir bouger les œuvres est une manière pour le public d’être en immersion avec elles », précise le scénariste.

C’est justement sur ce point que la campagne de sociofinancement a été lancée : animer les œuvres et faire de nouvelles prises vidéo au Mexique. Un pays dans lequel René Derouin a effectué sa formation aux Beaux-Arts et d’où lui vient une partie de son inspiration.

« Le budget total du documentaire est de 250 000$. Nous avons eu des financements du Conseil des arts du Canada et du Conseil des arts et des lettres du Québec, mais cela n’a pas été suffisant, c’est pour cela que je lance la campagne », détaille Patrick Bossé.

Le documentaire sera dans un premier temps diffusé sous le dôme de la Société des arts technologiques de Montréal en novembre 2020. Avant de partir en tournée à travers le Québec sous des dômes portables et de participer au festival du film en dôme.

À noter également que Patrick Bossé, prépare un projet de documentaire en lien avec le milieu social de son ancien quartier. Encore tôt dans le processus, il n’a pas voulu dévoiler plus de détails.

Pour retrouver la campagne de sociofinancement, rendez-vous ici. La date butoir est fixée au 14 décembre.

Articles similaires