Montréal
09:18 18 février 2020 | mise à jour le: 18 février 2020 à 10:45 temps de lecture: 3 minutes

Diamond Princess: un des Pointeliers a été infecté par le Covid-19

Diamond Princess: un des Pointeliers a été infecté par le Covid-19
Photo: Collaboration spéciale Manon Trudel

L’espoir aura été de courte durée pour Manon Trudel et Julien Bergeron, passagers pointeliers du Diamond Princess, navire de croisière infecté par le Covid-19, à quai à Yokohama (Japon).

Alors que le couple en quarantaine depuis près de deux semaines se préparait à embarquer dans l’avion affrété par le Gouvernement du Canada pour continuer leur quarantaine en Ontario, Julien Bergeron a été testé positif au Covid-19.

« Alors que Manon et Julien sonnaient l’alarme, les gouvernements du Québec et du Canada ont négligé de prêter secours aux personnes en détresse et en danger sur le navire », déplore dans une publication Facebook, Flavie Trudel, la sœur de Manon Trudel.

Le couple de Pointeliers a témoigné à plusieurs reprises des conditions douteuses de leur quarantaine : demande expresse de masques adéquats pour lutter contre le Covid-19, contact avec du personnel infecté, doutes sur la qualité de l’air à l’intérieur du bateau…

Julien Bergeron devrait être transféré dans un hôpital japonais, selon l’annonce du ministère des Affaires étrangères qui précisait qu’« avant l’embarquement au Japon, les passagers seront soumis à un examen de dépistage des symptômes. Les personnes qui présentent des symptômes du Covid-19 ne seront pas autorisées à monter à bord et seront transférées au système de santé japonais pour y recevoir les soins appropriés.

Falvie Trudel pense que « les 32 Canadiens contaminés pourraient embarquer dans un autre avion, si le gouvernement canadien le voulait ».

Sur Twitter, Paule Robitaille, députée de Bourassa-Sauvé et porte-parole de l’opposition officielle en matière de relations internationales demande à ce que le couple ne soit pas séparé.

Les Canadiens à bord du bateau qui n’ont pas contracté le virus ont pu prendre l’avion envoyé par le Gouvernement pour être transférés en Ontario. D’abord à la base des Forces canadiennes de Trenton (Ontario) puis, à l’institut de formation NAV Canada de Cornwall (Ontario), pour une nouvelle période de 14 jours de mise à l’écart.

Selon La Presse canadienne, l’avion n’avait pas encore atterri sur le sol japonais et n’a donc pas encore embarqué les ressortissants canadiens. L’appareil ayant été retardé à Lisbonne (Portugal).

Le nombre de passagers touchés par le Covid-19 à bord du Diamond Princess ne cesse d’augmenter. Alors qu’hier (lundi), 454 personnes étaient infectées, ce mardi, 88 nouveaux cas ont été détectés. Ce qui ramène à 542 le nombre de passagers victimes du virus, selon les autorités de santé publique du Japon. On compte désormais 32 Canadiens infectés.

L’Organisation mondiale de la Santé a affirmé lundi qu’elle collaborait avec les autorités japonaises et les médecins responsables du Diamond Princess pour essayer de trouver tous les éléments permettant de gérer le risque sur le bateau. Elle confirmait par ailleurs que le Diamond Princess représente la concentration la plus élevée de cas de Covid-19 à l’extérieur de la Chine continentale.

Articles similaires