Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est
12:06 4 mars 2020 | mise à jour le: 4 mars 2020 à 13:23 temps de lecture: 3 minutes

Un groupe Facebook pour promouvoir les créations locales

Un groupe Facebook pour promouvoir les créations locales
Photo: Elena Broch  – Avenir de l’EstSandra Pagé passe des heures dans son atelier à penser et fabriquer ses créations locales.

Alors que l’achat local prend de l’ampleur, la nécessité d’un endroit où mettre en relation les créateurs québécois et des clients est paru nécessaire à Sandra Pagé, résidente de Pointe-aux-Trembles et créatrice. En 2016, elle a lancé le groupe Facebook Recherche : Made in Québec pour promouvoir les créations locales. Aujourd’hui, il compte plus de 45 000 usagers.

En 2015, lorsque Sandra Pagé a lancé son autoentreprise de fabrication de pantoufles artisanales, elle s’est vite rendu compte que «c’était difficile de se faire voir par les clients».

Alors elle a décidé de lancer Recherche : Made in Québec, où des clients postent leurs demandes et des membres artisans proposent leurs services ou en recommandent d’autres.

En quatre ans, la machine s’est emballée. Aujourd’hui, ce sont plus de 45 000 personnes qui peuplent ce groupe, dont, selon Sandra Pagé, 95% de Québécois. Côté artisans, on compte des créateurs de bijoux, de produits pour bébés et même des meubles. Grâce à une équipe de cinq personnes, elle réussit à contrôler les demandes d’adhésion des personnes qui vendent sur ce groupe. Elle accepte «uniquement le fait main».

Depuis la création du groupe, Sandra Pagé a vu la différence dans ses bons de commande. Elle explique qu’avant, elle enregistrait une centaine de ventes par année. Aujourd’hui, elle en compte 2000. «Pendant la période des Fêtes, je peux travailler jusqu’à 80 heures par semaine ! », précise-t-elle.

Passion et consommation locale

Dans son atelier aux couleurs dignes d’un conte de fées, Sandra Pagé passe la majeure partie de son temps libre. C’est ici qu’elle pense ses créations inspirées du thème de la fantaisie, «des licornes, des sirènes, des dragons… » C’est aussi ici qu’elle les fabrique, grâce à une centaine de tissus différents, tous plus colorés les uns que les autres.

Même si la créatrice est passée à une cadence supérieure, sa passion ne s’estompe pas. «J’adore créer, j’ai découvert la couture en économie familiale au secondaire et ma mère m’a offert ma première machine à coudre», se souvient cette autodidacte. Elle avoue ne pas «se faire un gros salaire», mais elle apprécie être sa propre patronne. Et être à son compte n’est pas de tout repos, l’artisane fait elle-même la comptabilité, le marketing, la mise en ligne de produits sur sa boutique virtuelle, l’administration du groupe, en plus de sa vie de femme et de maman.

Consommer local est pour elle une évidence, elle achète des produits fabriqués ici, au Québec, «autant que possible». D’ailleurs, selon l’Observatoire de la consommation responsable, 60% des Québécois interrogés en 2019, soit 1002 personnes, déclarent privilégier l’achat local «fréquemment», c’est cinq points de pourcentage de plus que l’an passé.

Sandra Pagé, qui est en train de lancer une nouvelle entreprise «de poupées et d’illustrations», pense à la conception d’une application sur mobile pour recréer cette communauté d’artisans et de clients.

Articles similaires