Montréal
18:35 6 novembre 2020 | mise à jour le: 14 novembre 2020 à 09:48 temps de lecture: 3 minutes

Revitalisation: Infologis s’inquiète pour le logement social

Revitalisation: Infologis s’inquiète pour le logement social
Photo: Archives/Métro MédiaInfologis s’inquiète de l’impact qu’auront les projets de développement sur les locataires moins fortunés de l’Est.

Alors que la Ville entame des travaux pour la revitalisation de l’Est, Infologis craint que les locataires moins fortunés soient oubliés.

Le 30 octobre, Montréal a entamé la décontamination des sols sur neuf terrains municipaux. La Ville a alors invité le secteur privé à lui emboîter le pas.

Catherine Cliche, organisatrice communautaire à Infologis de l’Est de l’île de Montréal, s’inquiète de l’impact qu’aura cette grande «opération de séduction» du secteur privé sur les locataires plus précaires de l’Est.

Lors du conseil d’arrondissement RDP-PAT du 3 novembre, Infologis s’est donc enquis des engagements de l’arrondissement en matière de logement social dans l’Est. L’organisme a également demandé quelles mesures seraient mises en place pour prévenir l’embourgeoisement du secteur.

En réponse, la mairesse Caroline Bourgeois a rappelé que l’arrondissement planifie, mais ne finance pas les projets de logement social. Elle a souligné que certains projets de logements abordables sont sur la table dans l’arrondissement. Notamment, un projet de l’organisme Bâtir son quartier dans la pointe de l’île, et de la Société de développement Angus dans le Vieux-PAT.

Pour Mme Cliche, cependant, ces engagements «ponctuels» ne sont pas suffisants. Elle aurait souhaité qu’une orientation plus générale et des objectifs plus ambitieux soient annoncés.

«L’Est en ce moment c’est un sujet chaud. Il y a l’opportunité d’un développement qui soit équitable et juste socialement. Mais cette planification doit se faire en amont», exprime-t-elle.

Déception face au 20-20-20

Par ailleurs, Infologis trouve «peu ambitieuse» la nouvelle mouture du règlement d’inclusion en matière de logement annoncé par la mairesse de Montréal Valérie Plante le 5 novembre.

L’organisme aurait souhaité que le taux de 20% d’inclusion de logements sociaux dans les projets immobiliers soit révisé à la hausse.

Pour Mme Cliche, ces cibles sont insuffisantes. Elle rappelle que 10 000 ménages locataires de l’Est ont des «besoins impérieux» en matière de logement.

«Infologis craint que ce manque d’engagement se reflète au niveau des arrondissements dans une planification de  l’habitation qui s’arrête à des petits projets de logements sociaux et  communautaires, plutôt qu’à pleine vapeur comme est annoncé le développement à travers la revitalisation de l’est», dénonce Mme Cliche.

Articles similaires