Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est
09:58 4 juin 2021 | mise à jour le: 17 juin 2021 à 07:35 temps de lecture: 3 minutes

RDP-PAT: demande du vote par correspondance des 70 ans et plus

RDP-PAT: demande du vote par correspondance des 70 ans et plus
Photo: Archives/Métro Média

Le conseil de RDP-PAT a adopté une motion pour que l’arrondissement exige formellement à la Ville de Montréal de permettre le vote par correspondance pour les 70 ans et plus. Ce à quoi se sont opposées la mairesse Caroline Bourgeois et la conseillère Lisa Christensen.

La motion évoque «que les craintes liées à la pandémie de la COVID-19 seront encore bien présentes, ce qui peut réduire le taux de participation des citoyens les plus vulnérables et les plus âgés» aux élections municipales du 7 novembre. Permettre le vote par correspondance aux plus de 70 ans permettrait, selon la motion, d’augmenter la participation électorale.

Tous les membres d’Ensemble Montréal ont appuyé la proposition. Le parti avait d’ailleurs déposé une motion en ce sens au conseil municipal de la Ville en avril. Elle avait été rejetée à la majorité du conseil, détenue par Projet Montréal.

Giovanni Rapanà a également appuyé la motion. «C’est seulement une question de volonté politique de garantir la participation au processus démocratique», a affirmé le conseiller de Ville indépendant pour le district de Rivière-des-Prairies.

Présentement, le projet de loi 85, qui vise à favoriser le déroulement de l’élection générale municipale en contexte de pandémie, permet aux municipalités d’adopter d’ici le premier juillet une résolution permettant d’élargir le vote par correspondance aux plus de 70 ans.

La mairesse s’oppose à la motion

Du côté de Projet Montréal, la mairesse Caroline Bourgeois et Lisa Christensen, conseillère d’arrondissement du district Pointe-aux-Prairies, se sont opposées à la motion.

Mme Bourgeois juge d’ailleurs la position comme non-partisane, puisqu’elle s’appuie sur des craintes exprimées dans un rapport du président d’élections et greffier de la Ville de Montréal, Yves Saindon. Citant son rapport, elle a affirmé que «la modernisation du processus est certes souhaitable, mais est pratiquement impossible à faire sans les encadrements dans les temps requis. L’intégrité du processus pourrait être affectée».

Elle défend ainsi la nécessité d’avoir une «confiance envers notre système électoral. Et surtout envers l’institution en charge de la gestion de notre élection.»

Suzanne Décarie, conseillère de ville pour le district de Pointe-aux-Trembles, a rétorqué que des villes comme Sherbrooke, Laval et Longueuil ont décidé d’aller de l’avant avec cette mesure et «de mettre de l’encadrement» nécessaire.

Par ailleurs, la mairesse a souligné que le projet de loi 85 permet déjà à certains aînés de voter par la poste.

En effet, des personnes en résidences pour aînés (RPA), en CHSLD, en centres de réadaptation et des personnes incapables de se déplacer en raison d’un problème de santé pourront notamment le faire.

Mme Décarie, pour sa part, voit plutôt là une position partisane de Projet Montréal. Elle croit qu’il conviendrait au parti que des aînés ne votent pas, comme il ne s’agit «pas de leur électorat».

Articles similaires